Accueil

Femmes qui osent 2013

Femmes qui osent la métamorphose

En lien avec la mobilisation des réseaux internationaux de recherche, à l'initiative de Nathalie Blanc, nous accueillerons des personnalités investies au niveau local et mondial, des élues des collectivités territoriales, telles Thérèse Rabatel, adjointe au Maire de la ville de Lyon, sur la mission égalité Femmes Hommes, ou les députées Pascale Crozon (Villeurbanne) et Hélène Geoffroy (Vaulx en Velin),la Ministre Christiane Taubira*, des représentantes de la sphère économique, telle Anne Sophie Panseri*, PDG de Maviflex, ou encore des universitaires internationales comme Debora Nunes (organisatrice des Dialogues en humanité à Salvador de Bahia), Christel Hartmann Fritsch initiatrice des Dialogues sous les arbres à Berlin, directrice de la Fondation Genshagen pour la coopération culturelle franco allemande et européenne, Bénédicte Manier* journaliste et auteure de "Un million de révolutions tranquilles" édition des Liens qui libèrent , Anne Line Gandon qui a écrit une thèse sur "genre et développement durable", Alba Maria Xama, initiatrice de Terra Mirim Eco Village au Brésil, spécialiste en plantes médicinales amazoniennes et des sagesses du monde, Fatiha Toumi de la Bibliothèque municipale de Lyon en lien avec Le Moutard et les Franca du Rhône, Nathalie Blanc (CNRS Urbaniste et sociologue, universités et labo de recherche, Programme Interdisciplinaire de Recherche Ville et Environnement), Cyria Emelianof (Géographe à l'Université du Maine, membre du Conseil scientifique du Programme Interdisciplinaire de Recherche Ville et Environnement), Hélène Combe (Chaire Développement humain durable et territoire à l'Ecole des Mines de Nantes, avec une démarche de coopération innovante), Marianne Le Roux (pour l'égalité femmes hommes à la Région Rhône Alpes), Lygia Segala (Anthropologue à l'université de Rio de Janeiro), Lorella Pignet Fall (ALPADEF femmes développement durable et entreprises en Afrique et plus particulièrement au Sénégal), Lamia Radi (Fondation Mémoire pour l’Avenir et Directrice de la coopération et de la Culture au Ministère des Affaires Etrangères du Maroc), Mélanie P.Kumar journaliste et écrivain et Tapas Bhatt (Inde), Tadelech Hailé Mickael et Worknech Munie (Ethiopie), Christine Adjahi et Irène Koukoui (Festival du conte au Bénin et projet de Dialogues en humanité au Bénin), Patricia Glazebrook (écologue et philosophe, spécialiste de la question des femmes au Ghana Université du Canada), Chantal Robillard professeur associée au département de sexologie de l'UQAM (Montréal), Octavie Kobiané Gnanou B, diplômée en science de la famille et de la sexualité UCL Louvin, consultante au Ministère de la promotion de la femme et du genre au Burkina Faso, Ouagadougou, Elaboration d'un programme pour l'accès des hommes et des femmes aux services sociaux de base, Immaculée Biraheka, Association congolaise pour la promotion et appuis aux initiatives féminines RDC, Prix Martin Ennals pour les Droits de l'Homme Muriel Barra (productrice - Artisans du changement -Lato Sensu), Antonella Verdiani ( Auteure de « Ces écoles qui rendent nos enfants heureux » et travaux de recherche sur l’éducation à la joie), Claire Harpet du Muséeum national d'histoire naturelle à Paris et responsable du Master2 Ethique et développement durable à la faculté de philosophie de Lyon, Béatrice Korc, Scences et société à l'Université de Lyon, Coryne Nicq et Mylène Netange du réseau "Entrepreneurs d'avenir",
Françoise Rivoire pour l'ESS à Lyon et les labellisés "Lyon, Ville équitable et durable" , Katia Santos responsable du réseau de coopérative de femmes dans les favelas de Salvador de Bahia et auteure d'une étude sur les nouvelles formes de technologie sociale, les organisatrices de Dialogues en humanité au Sud du Brésil, au Paraguay et en Uruguay..., Henryane de Chaponay créatrice d'un journal pour les femmes lors de l'indépendance du Maroc, porteuse d'éducation populaire rurale en Afrique et en Amérique du Sud (voir le livre "Toile filante") http://henryanedechaponay.free.fr/, Marie Vermeulin, jeune pianiste internationale talentueuse, rencontrée dans le cadre de sa tournée internationale, lors des Dialogues en humanité à Addis Abeba. Elle a été distinguée par de nombreux prix prestigieux, et est ancienne élève du CNSMD de Lyon. Dans son répertoire, une forte tonalité sur la nature, mais aussi de valorisation des compositions de piano par des femmes.

Nathalie Blanc : Extrait de son parcours
Recherche
Mon apport à la recherche concerne le thème de la nature en ville (Les animaux et la ville, O. Jacob, 2000) et, depuis 2008, de l'esthétique environnementale : Vers une esthétique environnementale, Quae, et en co-direction « Aimons la ville » avec D. Boullier et J. Lolive, « Esthétique et espace public », avec J. Lolive dans la revue Cosmopolitiques aux éditions de l'Aube, «Littérature et écologie. Vers une écopoétique» avec T. Pughe, D. Chartier dans la revue Écologie et Politique ; avec Julie Ramos : Écoplasties. Art et environnement (2010).

Poetry-performer
Mon activité créatrice est dédiée à l'esthétique environnementale comme théorie et expérimentation. Ce sont deux revers d'une même médaille ; selon le contexte, le côté choisi se fabrique sensiblement, progressivement, dans le cours de l'action. Cette activité a donc une forte dimension expérimentale qui concerne la place des mots dans un environnement public : comment parle t-on dans et de l'environnement ; comment les mots enrichissent-ils l'espace public ? En somme, qu'est-ce qu'un mot prononcé à voix haute, lu dans le contexte d'échange d'un environnement partagé ? Ces travaux artistiques empruntent des voies très diverses : participations à des expositions, réalisation d'un court métrage (Objet particulier), traduction de poésies américaines, création d'une association (LMER : Le Monde Est Rond) pour faire dialoguer poésie et environnement, etc. Depuis 2009 les activités qualifiées d'éco-artistiques se multiplient : la valorisation de la Chartreuse des femmes dans la communauté d'agglomération de Béthune ; en 2010 une collaboration à l'École des Arts Politiques : Science Po Paris - Bétonsalon ; en 2010 également, une participation dans le cadre de Nantes Art Création partagé à l'oeuvre "Bancs publics" dans le Parc de la Moutonnerie.