Accueil

Agenda historique

Corps
16/10/2014 - 12/04/2015 Les prochains Dialogues dans le monde
  • 26 et 27 septembre 2014: Défistival-Dialogues en humanité "Venez avec vos différences, Repartez avec vos ressemblances". C'est à Paris de 9h à 23h sur le Champ de Mars (Métro Ecole militaire), à l'initiative de Ryadh Sallem sportif paralympique Président de CQFD - Ceux qui font les Défis, Séquences Clés Production et CAPSAAA. Dialogues en hommage à notre ami Albert Jacquard pour aujourd'hui et pour demain. Dès 10h venez partager les Ateliers du sensible et de développement du discernement, Danse contemporaine urbaine avec la Compagnie Second Souffle; "Changement personnel et social à partir du Qi Gong" avec Debora Nunes initiatrice des Dialogues en humanité au Brésil; EFT Taping géant, avec Anne et Jérôme Boisard, initiateurs de Dialogues en humanité à Londres, midi à 14h Agoras sous les arbres, retransmission sur écran géant devant le monument à la Paix de Paris pour faire participer le plus grand nombre. En lien avec les initiatives pour la Transition citoyenne dans toute la France. Présences confirmées de Ryadh Sallem, Patrick Viveret, Debora Nunes (Brésil) et Emerson Sales (Brésil), Henryane de Chaponay citoyenne du monde, Geneviève Ancel, Daniela Schwendener médiatrice humaniste, Azdine Benyoucef et les danseurs de la Compagnie Second Souffle de Vénissieux, Catherine André journaliste. Et le 27 une gigantesque "Roulettes Partie" joyeuse et citoyenne dans les rues autour du Champ de Mars à partir de 17h (venez avec tout ce qui roule et participez). Les agoras sont proposées de midi à 14h chaque jour pour que chacun participe à partir de son expérience, sur les thèmes proches de l'engagement d'Albert Jacquard "Je suis les liens que je tisse avec les autres" et une invitation à faire un rêve éveillé collectif "Une rêve que nous rêvons seul, c'est un rêve ! Un rêve que nous rêvons collectivement, c'est la réalité"! Parmi les spectacles proposés : un extrait de la chorégraphie "La marche pour l'égalité" et "La belle Hélène" avec la Diva Malika Bellaribi Le Moal et les femmes de Bondy et de Créteil. www.defistival.org
  • 26 au 28 septembre les Entretiens de Sologne  à Chaumont sur Loire pour que "le fracas de l'arbre qui s'effondre ne fasse pas oublier le murmure de la forêt qui pousse" http://www.entretiensdemillancay.org/ avec Philippe Desbrosses et Coline Serreau
  • 27 septembre une centaine d'initiatives à partager dans toute la France d'une Transition citoyenne, www.moicitoyen.org
  • 16 octobre 2014 Comité d'orientation à Lyon de 14h à 17/18h dans les locaux du Grand Lyon 20 rue du Lac Métro Part Dieu
  • 20 au 23 octobre 2014: Dialogues en humanité à Grenoble, pour aller à la rencontre de l'autre dans différents lieux (gare, hopital, marché, Pole Emploi, grandes surfaces, cafés, maisons de retraite. Accueil convivial, urgence de se connaître, de se parler, invitation en lien avec l'IFTS (l'Institut de Formation des Travailleurs Sociaux), avec Elisabeth Senegas, Entr'actifs et bien d'autres.
  • 25 et 26 octobre 2014: Brécho Eco Solidario et Dialogues en humanité du Brésil à Salvador de Bahia, Terra Mirim et Itacaré les 31 octobre et 1er novembre.
  • 17 novembre Comité d'orientation à Paris, 2 rue Villersexel Métro Solferino, dans les locaux du Grand Lyon à Paris
  • Novembre 2014 Foz do Iguazu, programme Cultivando Agua Boa
  • Février 2015 à Dire Dawa en Ethiopie avec l'association France Ethiopie Corne de l'Afrique,
  • avec Shoki Ali Said, Henryane de Chaponay.
  • Janvier février 2015 Festival : L’écologie au quotidien à Die
  • Février 2015 : à Bangalore 7ème February Dialogues à Fire Flies/Pipal Tree, ainsi qu'un projet à Auroville près de Pondichery.
  • 22 26 mars 2015 Tunis Forum Social Mondial
  • 10 au 12 avril 2015 à Dakar au Sénégal au Parc forestier et zoologique de Hann
  • juin 2015 Festival D'art et D'air à La Duchère avec les collectifs d'habitants et les associations
  • 1er week end de juillet 2015 au Parc de la Tête d'or de Lyon, 3, 4, 5 juillet (et des pic nique en humanité les jeudi soir au Parc en face de l'ile aux souvenirs
  • décembre 2015 COP21 Conférence Mondiale sur le changement climatique à Paris
  • Bruxelles 2015/2016
  • 2016, Dialogues en humanité à l'initative des jeunes générations à  Fire Flies à Bangalore, Namrata et Ananda participants actifs à Lyon et à Bangalore. Préparation fin 2014, février 2015, novembre 2015 et en 2016, en lien avec le lobby du millet(raghi) et la COP21
  • Porto Novo mai 2016 et des pic nique en humanité les jeudi soir dans le Jardin des Plantes et de la Nature
  • Dates à confirmer à Londres, Boston, Barcelone, Alger, Tunis, Tombouctou,
  • projet espérés à Diyarbekir (région kurde de la Turquie) et en Syrie 
En savoir plus
26/06/2014 A la découverte des Cités d'Or

Tu voudrais que les choses changent dans ta vie comme dans la société. Mais que fais-tu pour cela?
Où mets-tu ton intelligence, ton temps, ton argent?
En 2007, des femmes et des hommes de tous âges et de tous horizons ont choisi de lancer un mouvement civique pour grandir en tant que personnes et s’armer en tant que citoyens.
Ils se retrouvent autour d’ateliers pratiques, de groupes de réflexion et d’auditions publiques pour inventer la société de demain.

Si toi aussi tu veux devenir pleinement acteur de ta vie et contribuer à transformer la société,
rejoins les Cités d’Or au Parc de la Tête d'Or le jeudi 26 juin 2014 de 18h30 à 20h00
(l'accueil se fera à partir de 18h00).

Cette rencontre aura pour but de:

  • permettre aux anciens et aux nouveaux membres de se rencontrer et d'échanger autour du projet pédagogique et civique des Cités d'Or;
  • lancer de nouvelles "écoles buissonnières" (autour de groupes de 10 personnes);
  • proposer un calendrier d'ateliers selon le nombre de groupes afin de démarrer les futurs ateliers de formation "Compétences humaines fondamentales" au plus vite.

Le lieu précis de la rencontre est le suivant:
Parc de la Tête d'Or | Porte de la Roseraie | Puis à droite dans le parc, au lieu dit "Théâtre de la Roseraie" (en plein air).

Si tu ne peux pas être présent(e) ce jour-là, nous te donnons rendez-vous au Parc de la Tête d'Or, dans le cadre des Dialogues en Humanité, les vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 juillet de 14h00 à 16h00, où les Cités d'Or seront présentes.

En savoir plus
26/06/2014 - 04/07/2014 Devenez acteur des dialogues, participez à l'événement

Les beaux jours reviennent et l’édition 2014 des Dialogues en humanité est en marche #Dialogues2014

Comme chaque année nous vous invitons à rejoindre l’équipe des Dialogues au Parc de la Tête d’Or le Jeudi soir à 18h30 pour les pique-niques tirés du sac et partagés (selon les conditions météorologiques).

Ce temps convivial sera l’occasion de faire connaissance entre nouveaux venus, facilitateurs, animateurs d’ateliers et artistes, afin que chacun puisse exprimer ses envies et ses attentes.
L’objectif est de  créer une équipe bienveillante et soudée de façon à rendre l’édition 2014 encore plus exceptionnelle pour tous.

Rendez vous : tous les Jeudis à partir de18h30 Porte des enfants du Rhône, puis sur la pelouse en face de l'entrée de l'île du souvenir, contacts Clément au 06 52 81 28 39
ou Chloé au 06 82 60 36 22

Dialogues en humanité l'Association

Pour plus d'informations :
Clément Dumoulin

Coordination bénévoles
04 26 99 33 41
cdumoulinatgrandlyon [dot] org
http://dialoguesenhumanité.org

* Merci de bien vouloir nous informer de votre venue par retour par mail ou téléphone

Dialogues en humanité l'Association

En savoir plus
19/06/2014 - 20/06/2014 Journées environnement Jardin Planétaire

Jardin Planétaire
Journées Environnement
pour la Paix et l'Harmonie

Tables rondes, conférences, ateliers
avec les experts mondiaux dans les domaines de la paix et de l’environnement.

Programme Tapowan 2014

Intervenants Tapowan 2014


Infos pratiques Tapowan 2014

Les exposants du salon du développement durable Tapowan 2014

Eric Grelet dessinateur humoristique illustrera "en live" tout au long de ces journées :

Eric Grelet dessinateur humoristique

Programme (sous réserve de légers changements)

Jeudi 19 juin

14h-14h30: Prélude - Mitchélée
Inauguration et mot de bienvenue du Jardin Planétaire et du Salon du développement durable en présence de Mr Eric Scarano, Maire de Sassetot, Danielle Soret et Kiran Vyas

14h30-15h30: Mandala du Jardin Planétaire – Gérard Farcy, Marc Grollimund, Dr Athique, Dr Rajpoot, leurs enseignants, leurs élèves et le public

16h-17h: Ateliers

  • « La mort écologique » - Francis Busigny
  • Ayurvéda et environnement – Dr Rajpoot
  • Projection de film suivi de questions/réponses – Manob Tagore

17h15-18h45: Prélude -Mitchelée
Table-ronde «Sagesses de l’Humanité : que nous racontent ces Sagesses ? Quels repères? Quels messages nous délivrent-elles? » avec Danièle Rousseau et son équipe

20h30: Soirée musicale avec Marianne en solo et acoustique

Soirée musicale avec Marianne en solo et acoustique

Vendredi 20 juin

7h-8h: Ateliers du matin

  • Yoga - Hélène Chandra
  • Data snehan – Dr Rajpoot
  • Le corps en mouvement - Brigitte Chatagnier

9h30-10h30: Projection de films

  • Extraits : La Danse de l’Enchanteresse, Brigitte Chataignier - Enfant d’Elephants , Golda Sellam  - Le Lien d’Or, Michèle Decoust - Talks on Consciouness et A cry from Within, Zachary Miller - Edward aux Mains d’Argent de Tim Burton , Blanche Dezert
  • Extrait du Court-métrage : For the Evening, David Wayman - Courts-métrages : Chez Lulu, Smell the Coffee, Rob Sitbon

11h-13h: Table ronde «Cinéma, Paix et Tolérance» animée par Laurence Benhamou avec Rob Sitbon, Zachary James Miller, Blanche Dezert, Golda Sellam, Michèle Decoust et Brigitte Chataignier

14h-15h30: Prélude Mitchelée
Table ronde « Notre santé et notre environnement » animé par Kiran Vyas

  • Le message de Philippe Desbrosses
  • Comment naissent les maladies - Professeur Belpomme
  • Electrohypersensibilité - Christine Campagnac
  • Transport et Société – Jean-Paul Jacquot

15h30-16h30: Visite de l’exposition “Bord de mare” de Maxime Ferrier et Visite du Salon et animations : “Alimentation vivante” par Dany Culaud sur son stand et “Le maquillage naturel avec les produits du Dr Hauschka” par Amélie sur le stand Biohorizon

16h30-18h30: Table-ronde Université de la Paix

  • Tour du monde des mentalités : comment sont vécues, guerres, paix et luttes avec Jean EricAubert
  • Expériences d'enseignement de la paix dans des régions troublées avec Richard Petris
  • Qu'est-ce que la paix dans la nouvelle civilisation? avec Thierry Gaudin

21h: Remise des certificats et diplômes des élèves de Tapovan Open University

Visite du jardin des découvertes

En savoir plus
06/06/2014 - 08/06/2014 Festival d’art et d’air

Affiche-Dart-et-Dair-2014Les valeurs

La gratuité

D’art et D’air est un festival gratuit dont l’ambition est de garantir un accès à la culture au plus grand nombre. Cette gratuité n’empêche pas une programmation de qualité, garantie par des professionnels du spectacle. C’est parce qu’il bénéficie du soutien de la Ville de Lyon et de la région Rhône Alpes, qu’il est fondé sur la mutualisation des moyens et de solides partenariats professionnels, et élaboré avec beaucoup d’inventivité que notre festival est gratuit.

La participation des habitants et le bénévolat

D’art et D’air concentre les énergies de tout un quartier, et cette implication bénévole compte parmi ses objectifs premiers. Si D’art et D’air est un festival lyonnais, il est accueilli et organisé par les habitants de la Duchère, qui s’impliquent tout au long de l’année pour garantir le succès de ce weekend de fête.

 Le développement durable

Le développement durable est au cœur des préoccupations de D’art et D’air. Chacun à son niveau garde en tête les impératifs qui lui sont liés: gobelets consignés, produits bio ou locaux pour le bar et la restauration, gestion et tri des déchets, toilettes sèches, communication réalisée sur papier recyclé, avec des encres végétales… La programmation elle-même se veut locale, puisque les compagnies et les artistes sont pour la plupart originaires de la région Rhône-Alpes.

Label "Lyon ville équitable & durable"

C’est en répondant aux enjeux du développement durable à travers une consommation et une production responsable que le festival a été labellisé cette année « Lyon Ville équitable et durable ».


Un espace de réflexion

Le festival est associé depuis ses débuts à un festival d’envergure internationale, Les Dialogues en humanité. Chaque année depuis 4 ans, une place est laissée à la réflexion, l’échange, le dialogue. D’art et D’air ne manquera plus désormais d’arbres à palabres pour ouvrir le débat ! Le parc du Vallon accueillera cette année encore un forum, à destination des enfants, évidemment !

En savoir plus
03/06/2014 Restitution, échange, Dialogues au Bénin

Restitution et échange au retour 
des 1ers Dialogues en humanité au Bénin

C’est à l’initiative du réseau des femmes leaders du Bénin, de l’association Femmes Actions et Développement, de Do-Massé-Bénin et de l’association et du réseau Dialogues en humanité dans le monde que les premiers Dialogues en humanité se sont déroulé au Bénin du 9 au 11 mai 2014.

Avec une grande diversité de participants,
Patrick VIVERET, Henryane de CHAPONNAY, Catherine ANDRE (rédactrice en chef du Courrier international), Debora NUNES et Emerson SALES (universitaires brésiliens), Joseph YAI et Godfrey NZAMOUNJO (du Bénin).

Les participants se sont réunis dans 3 cercles de dialogues:

  • L’environnement: la biodiversité est en grand danger. Pourquoi et comment prendre conscience de la richesse de la faune et de la flore, de la nécessité de sa préservation, à partir des réalités au Bénin, en Afrique et dans le monde?
    Quels apports de l’Ecole du Patrimoine Africain pour sauver l’essentiel?
  • L’éducation de la petite enfance: échange et réciprocité de savoirs sur l’éducation pour devenir artiste de sa vie, se sentir en confiance avec les autres et respecter la nature. Comment apprendre à devenir des parents responsables et bienveillants pour éduquer à la joie et au discernement?
    Quels sont les chemins possibles?
  • La santé: la vente illicite des faux médicaments. L’achat sans ordonnance et sans contrôle entraîne des usages pervers y compris de comprimés frelatés profitant de l’ignorance et du manque de moyens financiers et de discernement.
    Quelles solutions construire ensemble face à ce fléau?

Les participants de la Région Rhône-Alpes à ces premiers Dialogues en humanité au BENIN
vous invitent à cette soirée de restitution:

Christine (conteuse) et Joseph GNIMAGNON ADJAHI, SHOKI ALI SAID (association France Ethiopie Corne de l’Afrique), Valérie VALETTE (documentariste), Natalie LAFRIE (Association Education en héritage) et Talal LAFRIE (Association Dialogues en Humanité), Monique ADAMO (Réseau Environnement Santé Rhône-Alpes), Christian EPANYA (auteur et illustrateur), Geneviève ANCEL (Dialogues en humanité).

Entrée libre

Déclaration de Porto Novo

 

En savoir plus
17/05/2014 Rencontres de l'Engagement Citoyen

Initiatives locales ou en réseau, actions structurées ou informelles, mobilisation intense ou actions diffuses : l'engagement des citoyens se déploie de manière foisonnante mais pas toujours visible.

Le Conseil de Développement propose une journée de rencontres pour prendre la mesure de cette formidable diversité et partager ces questionnements :

  • Comment mieux reconnaître la diversité et les formes renouvelées des engagements citoyens ?
  • Quels en sont les différents ressorts, et comment favoriser l'engagement citoyen ?
  • En quoi ces énergies citoyennes interpellent la démocratie locale et l'action publique ?

 

En savoir plus
17/04/2014 Audition publique de Jean-Marc Borello

Un révolutionnaire tranquille qui prouve que tout en possible, si on croit à ce qu’on fait…

Jean-Marc Borello a édifié à partir de presque rien un groupe de 11.000 salariés dans l’économie sociale et solidaire. Écolier médiocre devenu éducateur de jeunes délinquants, un temps patron des plus grandes boîtes de nuit de Paris.

Jalons d'une vie

A 56 ans, Jean-Marc Borello est une sorte d’ovni. A l’image de son groupe. Dans un univers où les petites structures pullulent, le groupe SOS — avec 11.000 salariés, un chiffre d’affaires de 650 millions d’euros et plus d’1 million de bénéficiaires — fait figure de mastodonte.

Sa forme hybride détonne, elle aussi. D’un côté, le groupe chapeaute plus de 300 établissements et une quarantaine d’associations qui interviennent dans l’accueil de toxicomanes, de SDF, de jeunes en difficulté et dans la gestion de crèches et de maisons de retraite.

De l’autre, il regroupe une dizaine d’entreprises privées comme Altermundi, l’enseigne de distribution de produits équitables, L’Usine, un espace événementiel situé face au Stade de France et employant des personnes en réinsertion, ou encore La Manufacture durable, le numéro  2 des cabinets de conseil en développement durable, avec plus de 100 collaborateurs. Le capital de toutes ces entreprises appartient entièrement aux associations.

Cette réussite passe mal auprès de certains associatifs grincheux, qui l’ont surnommé le «Tapie du social ». D’autres, en revanche, le portent aux nues. Philippe Lemoine, le coprésident du groupe Galeries Lafayette, qui envoie ses cadres former gracieusement les salariés de SOS, se dit ainsi « frappé par le nombre de structures que Jean-Marc a reprises sans jamais se planter ». Aujour­d’hui, notre homme est consulté par des patrons de grands groupes comme Danone ou Veolia, qui sont persuadés que le positionnement social sera demain un avantage concurrentiel.

Ce colosse de 1,92 mètre originaire de Gardanne, en Provence, a suivi un parcours atypique. Fils d’un militaire de carrière et d’une mère ouvrière, il explique s’être construit en opposition aux valeurs familiales. A 20 ans, diplôme d’éducateur en poche, il est embauché dans un centre pour jeunes délinquants de la région parisienne. « C’est là que j’ai pris la détestable habitude de travailler soixante heures par semaine », se souvient-il.

Là aussi qu’il a adopté le tutoiement, de rigueur quel que soit l’interlocuteur. A l’arrivée de la gauche au pouvoir, en 1981, on lui propose d’intégrer la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, où il est vite remarqué par Gaston Defferre, alors ministre de l’Intérieur, qui en fait son conseiller technique sur le sujet.

En 1987, la gauche perd les législatives. La cohabitation s’installe, Borello s’en va. Régine, la reine des nuits parisiennes (avec qui il a fondé SOS Drogue en 1984), le convainc de présider son groupe, propriétaire, entre autres, du Palace. « J’ai englouti tous les “Que sais-je ?” sur l’entreprise », confie-t-il aujourd’hui.

L’homme se révèle doué pour les affaires. Mais quelques pilules d’ecstasy trouvées sur un client mettent fin à l’aventure. Le Palace est fermé, Jean-Marc Borello, responsable de l’établissement, condamné à six mois de prison avec sursis. Un épisode toujours douloureux pour l’ex-éducateur, qui a secouru de nombreux toxicomanes.

Une page se tourne. Jean-Marc Borello décide de se consacrer à plein temps à SOS Drogue, qu’il n’avait pas lâché. Au passage, il divise son salaire par sept. Il touche 6.000 euros net aujourd’hui, dix fois moins que ce qu’il pourrait gagner dans le privé. « A la base, nous voulions juste aider les toxicomanes à s’en sortir, souligne-t-il. Mais ils sont devenus séropositifs en masse, donc on a créé des centres de dépistage. Après, il a fallu leur trouver un logement, un emploi…»

Entre créations et fusions avec de petites associations, le Groupe SOS prend forme. Conscient de ses lacunes, Jean-Marc Borello s’entoure de jeunes diplômés, qui, malgré des salaires largement inférieurs à ceux des entreprises classiques, se pressent pour le rejoindre. « Au-delà de la quête de sens, nos recrues savent qu’elles auront rapidement des responsabilités », commente-t-il, citant l’exemple de son directeur financier, diplômé d’une école de commerce et… âgé de 26 ans. Ces centraliens, HEC et Essec mettent de l’ordre dans la gestion. Résultat, les frais de fonctionnement de SOS sont inférieurs à 4% du chiffre d’affaires, quand les bons élèves du milieu associatif tournent plutôt autour de 10%.

Il faut dire que Jean-Marc Borello veille au grain. « C’est un patron accessible, qui peut être ferme, voire dur quand cela n’avance pas comme il veut », souffle Mathieu Taugourdeau, qui, à 31 ans, dirige La Manufacture durable. S’il demande beaucoup à ses collaborateurs, Jean-Marc Borello leur laisse carte blanche pour gérer les structures au quotidien. Car la moitié de son temps est désormais consacrée au lobbying. « Mon job, c’est d’emmerder les ministres pour faire avancer nos projets », s’amuse-t-il. Depuis quelque temps, ce sont plutôt les politiques qui viennent à lui.

Mais l’homme préfère se concentrer sur l’avenir de son groupe. En juin 2011, il a créé un fonds visant à financer des projets sociaux à travers le monde, qui offre une rentabilité d’environ 2% aux investisseurs. C’est peu par rapport aux fonds classiques, mais, dans l’univers du solidaire, c’est une petite révolution que de parler d’actionnaires et de bénéfices. Enfin, SOS vient de lancer une sorte d’appel du 18 juin du social, invitant les associations qui le souhaitent à le rejoindre. « Plutôt que de se débattre de leur côté, elles bénéficieront de notre solidité financière et de nos experts », explique Jean-Marc Borello… qui pourrait bien hériter un jour du surnom de « Warren Buffett du social ». (source : Capital.fr)

En savoir plus
08/04/2014 Tony MELOTO, entrepreneur social visionnaire

Antonio Meloto, fondateur de Gawad KalingaPrésident fondateur de l’ONG Gawad Kalinga
Une source d’inspiration venue des Philippines…

Conférence interactive à laquelle vous êtes cordialement invité(e)s:

Tony  MELOTO  partagera  avec  vous  sa  vision  de  la  transition  vers  un  monde  plus  humain  et expliquera comment l’action de son organisation a permis à un million de pauvres de retrouver leur dignité, avec un objectif de 5 millions de familles avant 2025… Il échangera avec des étudiants et des entrepreneurs sociaux qui se sont rendus aux Philippines dans les villages Gawad Kalinga.

 Collaborez, contribuez à la co-création, avec des humanistes lyonnais:

  • d’un village Gawad Kalinga Lyon à Sagay, dans les îles Visayas: 50 maisons dont le coût est de 2100€ par maison, infrastructures incluses - une première en France,
  • d’un  «ECOLODGE»  (hôtel  écologique)  et  centre  de  formation  en  hôtellerie,  imaginé  par  la Lyonnaise Liliane Dubessy, dans la ferme enchantée Gawad Kalinga de Bulacan, au nord de Manille,
  • de voyages d’études pour étudiants, enseignants, cadres, dirigeants etc…

L'ONG Gawad Kalinga a fêté en octobre dernier son 10è anniversaire et son 1er million de Philippins sortis de la misère !

Tony Meloto ne compte plus les récompenses et les honneurs pour son action exemplaire et pour l'approche holistique de lutte contre la pauvreté qu’il a initiée dans les bidonvilles de Manille. Ces réalisations font désormais l’objet de nombreux voyages d’étude de spécialistes occidentaux, asiatiques et maintenant africains du sujet.

Mais les Philippines ont connu une année 2013 particulièrement difficile; le typhon Yolanda a dévasté les îles Visayas après qu'un tremblement de terre ait touché l'île de Mindanao.

D’où un besoin plus grand de solidarité internationale et de méthodes éprouvées pour reconstruire et panser les plaies! Aucun village Gawad Kalinga n’a été démoli et aucun de ses habitants ne compte parmi les victimes; les maisons sont solides et l’organisation efficace.

La construction d’un village Gawad Kalinga Lyon aux Philippines s’inscrit dans cette perspective et sera accompagné de plusieurs projets d’entrepreneuriat social et d'économie solidaire. Le village, composé d’une cinquantaine de maisons, se situera au milieu des îles Visayas, à Sagay, au nord de Negros Occidental près de Bacolod, ville natale de Tony Meloto.

Ce village symbolisera la synergie des acteurs sur Lyon sensibilisés à l’action humanitaire, à l’entrepreneuriat social et à l’humanisme cher à cette ville et contribuera à porter l’attention des Lyonnais vers l’Asie du Sud-Est où le taux de croissance est désormais le plus fort au monde. Il constituera un pont entre Lyon et les Philippines et facilitera certainement des amitiés durables et des échanges fructueux.

Nous nous réjouissons de votre enthousiasme à nous rejoindre et nous espérons une réussite rapide du projet !

En savoir plus
18/03/2014 Théât'Réalités " Ça Chauffe ! "

"Ça Chauffe !" dans le cadre du festival Théât'Réalités.

" Ici, la température de la planète monte, les dérèglements climatiques menacent les zones de vie. Ça chauffe ! Là, les modèles économiques et démocratiques sont remis en cause. Tout bouillonne ! Soulevons le couvercle de la marmite et imaginons d'autres recettes. "

Ce rendez-vous citoyen sera scientifique, artistique et engagé autour d'interventions sur la récurrence de mouvements sociaux dans le monde, les crises et les réfugiés générés par le réchauffement climatique et l'interprétation qu'en font artistes professionnels et amateurs.

Une marmite bouillonnera de discussions et des ingrédients d'une vraie soupe à partager ; elle sera préparée pendant la soirée avec les participants.

Premiers intervenants confirmés : Avec
Chérif Ferjani, professeur de sciences politiques à l'Université Lumière Lyon 2 et chercheur au sein du Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (Gremmo),
Marion Athiel, présidente du Planning familial du Rhône,
Wahid Chaïb, co-réalisateur villeurbannais du film documentaire " Chaâba, bidonville ou terre d’asile ? ",
Geneviève Ancel, co-fondatrice des Dialogues en Humanité,
Victor Borrador, poète.

La programmation détaillée et les horaires :
http://www.cco-villeurbanne.org/programme/detail/theatrealites-ca-chauffe/

En savoir plus
16/03/2014 - 17/03/2014 Emma la clown & Catherine Dolto Grand symposium : tout sur l'amour

Cette fois les deux conférencières, qu’aucun sujet n’effraye, s’attaquent à l’Amour.

Il y a tromperie ! Ce qu’on nous vend sous le vocable d’Amour n’est-ce pas plutôt de la possession, de la passion, une recherche de relation placentaire sécurisante, un abri.... ?
Dans cette conférence entre rire et gravité, les deux comparses, Catherine Dolto et Emma la clown, mettent l’amour à nu, du paléolithique à l’époque moderne, avec la complicité de chercheurs qui leur permettront d’aborder la Chose sous divers angles : philosophique, gynécologique, quantique, ethnologique, voire même botanique...

Elles se demandent ce qu’est l'amour sous toutes ses formes de l'état amoureux à l’amour mystique en passant par l’amour filial et même l’amitié. Elles tentent de les disséquer, pour ce faire elles ont fait appel à plusieurs scientifiques de domaines différents, interviews filmées qui ponctuent le spectacle: Alain Decaux, historien célèbre, Etienne Klein spécialiste de physique quantique, Danielle Flamenbaum gynécologue taoïste, Patrick Viveret philosophe et deux ethnologues, Mikel Houseman pour la polygamie au Cameroun et Christina Figuereido, spécialiste des Touaregs.
Elles ont également fait appel à un mathématicien statisticien qui les a aidées à établir un schéma qui décrirait le transfert d'énergie dans un couple (surtout si l'un des deux est dépressif…!).
Catherine, médecin, haptothérapeute, établit le parallèle entre la relation mère/bébé et celle que les adultes rejouent ensuite, et Emma apporte sa part de réflexion décalée pour aider les spectateurs à avancer sur le sujet…

Vidéos

Grand Symposium - Tout sur l'amour

 

Grand symposium tout sur l'amour : le dessin

 

Grans symposium - L'amour rend aveugle

 

En savoir plus
14/03/2014 - 16/03/2014 Etats Généraux du Pouvoir Citoyen

Rencontres au Salon-rencontres Primevère  les 14, 15 et 16 mars

A l'occasion de l'atelier-débat porté par les Etats Généraux du Pouvoir Citoyen:

"Notre société traverse une mutation qui ne sera réussie que si elle est portée par une mobilisation citoyenne d’envergure. Lancés à l’initiative du Pacte Civique, les Etats Généraux du Pouvoir Citoyen s'adressent à l'ensemble des forces vives de notre société, à toutes les femmes et tous les hommes prêts à se mobiliser, à s’entraider, à coopérer et co-construire la France de demain. Dans le Rhône, ce mouvement rassemble le Conseil de Développement du Grand Lyon, les Dialogues en humanité, le collectif Roosevelt, les Colibris, Anciela, Lyon en biens communs et le collectif Pacte Civique. Les représentants des différentes organisations viennent témoigner des actions nationales et locales, actuelles et à venir, comme le Forum sur l'engagement citoyen le 17 mai 2014. Ils présentent ensemble les enjeux et perspectives de cette initiative, sous l'angle citoyen individuel et collectif.

Puis, au sein de l'espace communautaire numérique pendant toute la durée du salon.

Si vous souhaitez contribuer bénévolement par votre présence à cet espace, vous pouvez remplir le framapad suivant en précisant LBC à côte de votre nom:

http://framadate.org/bcv36fwmasre3nub

Merci de contacter ensuite Jean-Yves Royer royerjyatlaposte [dot] net ou Vincent Mabillot vincent [dot] mabillotatfree [dot] fr  pour connaitre vos facilités d'accès au salon.

Le réseau francophone autour des Biens Communs, auquel le collectif lyonnais est rattaché, vient de produire collectivement un document intitulé
"Les communs aux municipales : 16 propositions pour tout de suite".
Vous pouvez le consulter sur la page  http://vecam.org/article1286.html

Nous sommes entrés dans une phase post-festival et avons décidé lors de la dernière réunion du collectif lyonnais de favoriser plutôt des actions de communication en 2014.
Le site http://lyon.bienscommuns.org a été enrichi de différents médias et documents, dont un montage vidéo de la conférence-débat du 12 octobre réalisé par des étudiants de l'Université Lyon II.

Archive édition 2013

Revivez la matinée du 12 octobre 2013 à travers les interviews des intervenant(e)s :

http://salonprimevere.org

En savoir plus
20/02/2014 - 23/02/2014 2014 Bangalore Dialogues en humanité

February Dialogues de février 2014

Vers un changement de paradigme en vue d'un développement soutenable

Il est évident que seul un autre modèle de développement mettra fin aux graves injustices sociales et climatiques auxquelles l’Inde et le monde sont confrontées. Fort heureusement, des centaines de groupes et d’organisations oeuvrent de façon pertinente et créative à la recherche d’alternatives.

En Inde, les solutions alternatives ne sont pas de l’ordre de la spéculation pure. Des mouvements de résistance se sont élevés contre le déplacement de populations pauvres et de tribus vivant dans des zones de projets menées par de grandes sociétés, minières essentiellement, ou l’Etat (grands barrages, ‘Zones Economiques Spéciales’).

Les mouvements de femmes, d’agriculteurs, d’écologistes, ainsi que d’innombrables organisations civiles se sont multipliés dans tout le pays pour défendre les droits des populations exclues et marginalisées et lutter pour la justice et l’égalité.

Mais avant d’envisager les alternatives, considérons la réalité actuelle.

L’Inde est la région la plus pauvre du monde. Un rapport d’Arjun Sengupta de 2007 indiquait que 836 millions d’Indiens vivaient dans l’extrême pauvreté.

D’après un rapport du gouvernement, environ 48% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition. L’Inde compte plus de personnes sous-alimentées que l’ensemble des pays de l’Afrique Sub-saharienne.

La ration journalière de céréales et légumineuses disponible par tête est tombée de 510 à 443 grammes entre 1991 et 2007.

Une personne sur trois dans le monde vit dans un bidonville. En Inde, environ la moitié de la population urbaine vit dans des bidonvilles.

Environ 60% des Indiens n’ont pas accès à de véritables installations sanitaires.

De l’indépendance à nos jours, plus de 60 millions de personnes ont été déplacées du fait de projets de ‘développement’ menés par l’Etat et les grandes entreprises.

L’empreinte écologique de l’Inde est la troisième au monde après celle des Etats-Unis et de la Chine.

On pourrait prolonger cette liste à l’infini. Cependant, il ne s’agit pas seulement de listes, mais bien d’êtres humains en chair et en os, soumis à la pauvreté extrême, à des problèmes de santé et à des violations de leurs droits.

Les Dialogues de 2014 devraient s’articuler autour de trois thèmes interdépendants.

La première partie concernerait les défis de l’agriculture pluviale en Inde et dans d’autres pays du Sud.

En Inde, 60% des terres arables dépendent de la pluie et fournissent 40% des ressources alimentaires du pays. 50% de la main d’oeuvre rurale vit de l’agriculture pluviale.  60% du cheptel bovin de l’Inde se trouve dans ces régions.

Dans cette partie, l’accent serait mis sur la promotion du millet en Inde selon les dispositions du nouveau projet de loi sur la sécurité alimentaire et la réforme du Système de Distribution Public, qui bénéficieront à 800 million d’Indiens pauvres environ. C’est la première fois que la promotion du millet est prise au sérieux et le millet fera dorénavant partie du système de sécurité alimentaire.

La deuxième partie concernera les alternatives qui se font jour et les paradigmes de développement soutenable en Inde et dans d’autres pays du Sud.

Des milliers de solutions alternatives existent déjà dans le domaine de l’agriculture soutenable, des énergies renouvelables, de l’éducation, de l’autonomie des communautés, etc.

Les paradigmes alternatifs devraient mettre l’accent sur des processus de décision nouveaux, décentralisés et participatifs, fondés sur la justice sociale et la pérennité. Sur le plan culturel, la diversité et le pluralisme devraient faire partie intégrante de toute approche soutenable.

La troisième partie considérerait les aspects religieux, spirituel et éthique du développement soutenable.

Il est clair que si nous voulons éviter que notre combat pour assurer l’avenir soit pure rhétorique, nous devrons adopter des valeurs et des modes de vie différents et faire le choix délibéré de la simplicité. Plusieurs théologiens et militants de la base partageront leur visions sur la manière d’intégrer les valeurs spirituelles et éthiques aux nouveaux paradigmes de développement. Il est très important de souligner l’apport positif des religions pour établir les fondements spirituels et éthiques du développement soutenable.  Pour que l'idéal du développement soutenable puisse devenir un mode de vie individuel et social, il faut en permanence réinterpréter de façon pertinente les pratiques et les écrits religieux et spirituels.

February Dialogues 2014

Towards an alternative paradigm of sustainable development

It is clear that only an alternate paradigm of development will get India, and the world, out of the grave problems of social and climate injustices we are facing. Fortunately, there are hundreds of groups and organisations who are doing creative and relevant work in the line of alternatives.

In India alternatives, and alternative paradigms, are not merely in the realm of speculation. Resistance movements in the country have challenged the displacement of poor people and tribals from projects of corporations ( mainly mining) or the government ( like large dams, SEZ’s).

Women’s movements, farmers movements, environmental movements and countless civil society organisations have sprung up all over the country to defend the rights of excluded and marginalised peoples and fight for justice and equality..

But let us look at the reality today, before going to alternatives:   

India is the largest poverty area in the world. According to one report India had 836 million people living in extreme poverty ( Arjun Sengupta report,2007).

 About 48% of children under five are malnourished according to a government report. India has more undernourished people than the whole of sub-Saharan African countries put together.

The daily per capita availability of cereals and pulses fell from 510 grams in 1991 to 443 grams in 2007.

Around the world one in three people live in a slum. In India about half of India’s urban population live in slums.

About 60% of Indians do not have proper sanitation.

From the time of independence till today over 60 million people have been displaced as a result of ‘development’ projects of the government and large corporations.

India has the third largest ecological footprint in the world, after the USA and China.

The list can go on and on. However we are not merely talking about a list, but about flesh and blood human beings who suffer extreme poverty, ill health and human rights violations.

  Part One would look at the challenges of rainfed agriculture in India and other countries of the south.

In India 60%t of the arable  is rainfed and supplies 40 % of the food production in the country.  50% of the rural workforce get their livelihood from rainfed regions. 75% of the pulses and 90% of the sorghum, millet and groundnut comes from these rainfed areas. 60% of the cattle population of India lives in these areas.

The focus in Part One would be on the promotion of millets in India through the provisions of the new Food security bill and the reformed Public Distribution System, which will benefit about 800 million poor people in the country. For the first time the promotion of millets is being taken seriously and millets will be part of the food security system.

Part Two will be on the emerging alternatives and sustainable development paradigms in India and other parts of the global south.

Many thousands of alternative approaches already exist in the fields of sustainable agriculture, renewable energy, education, community self-government etc.

Alternative paradigms would have to underline new decision making processes, decentralised and participatory, based on social justice and sustainability. From a cultural standpoint diversity and pluralism would be ingrained into the fabric of all sustainable approaches.

Part  Three would have to do with the religious, spiritual and ethical dimensions of sustainable development.

It is very clear that unless we believe in a different set of values and lifestyles and embrace voluntary simplicity the battle for sustainable futures will be mere rhetoric. A number of theologians and grass roots activists will share their different visions on how to integrate spiritual and ethical values with alternative paradigms of sustainable development. Emphasising the positive contribution of religions is very important to create the spiritual and ethical basis for sustainable development. Appropriate re-interpretation of religious and spiritual texts and practices must proceed on an ongoing basis if the vision of sustainable development has to become a personal and social praxis.

 

En savoir plus
01/02/2014 Le samedi 1er février "prenons notre avenir en mains"

Le Collectif pour une Transition Citoyenne

donne rendez-vous aux citoyens le samedi 1er février 2014 pour une journée de mobilisation et d’interpellation des candidats/es aux élections sur les besoins et les envies de la société civile.

Cette mobilisation est l’occasion pour les initiatives et les réseaux locaux, de s’unir pour proposer localement des ateliers citoyens :

mobiliser les énergies pour générer des actions collectives porteuses d’espoir et forces de propositions.

Les acteurs locaux de la transition inviteront tous les citoyens et toutes les citoyennes intéressé-e-s pour reprendre en mains l’avenir de leur territoire !

Un grand rendez-vous de convergence citoyenne que vous pouvez rejoindre et diffuser !

http://www.transitioncitoyenne.org/

En savoir plus
23/01/2014 Migrations, minorités et demandeurs d’asile: une solidarité impossible?

Conférence de Bruno-Marie Duffé, maître de conférences en éthique et vicaire épiscopal du diocèse de Lyon, 

Aux côtés de Bruno-Marie Duffé, cette conférence sera co-animée par monsieur Jean BERTHINIER, Adjoint au Maire de Villeurbanne à la démocratie locale, la lutte contre les discriminations et la politique de la ville et monsieur Jean-François PLOQUIN, Directeur Général de Forum Réfugiés

 

En savoir plus
19/01/2014 - 03/02/2014 12èmes Rencontres de l'Ecologie 2014

Les 12èmes Rencontres de l’Ecologie au Quotidien
"Biodiversité, Cultivons la Vie"

"Les humains doivent se reconnaître dans leur humanité commune, en même temps que reconnaître leur diversité tant individuelle que culturelle."
Edgar Morin

La biodiversité, c’est le passage de « l’homme et la nature » à « l’homme dans la nature », voire « l’homme est la nature».
C’est l’ensemble des êtres vivants avec leur diversité et leurs relations.

C’est le tissu vivant du phénomène que l’on appelle la vie.
La biodiversité est bien plus qu’un catalogue d’espèces, la vie est partout, elle interagit avec notre atmosphère, le climat, les paysages, ce que nous mangeons…

Les écosystèmes naturels maintiennent la vie humaine sur terre, purifient l'air et l'eau, atténuent les sécheresses et les inondations…La biodiversité constitue une ressource capitale : alimentation, médicaments…

Nous sommes, les humains, de plus en plus nombreux à être saisis par la crise écologique et en particulier par l’extinction des espèces. La dégringolade continue.  Par milliers, plantes et animaux disparaissent…après des dizaines d’années de palabres…  

De nombreuses initiatives fleurissent sur la planète allant dans le sens de la vie.

Nous sommes la biodiversité.   Ensemble, cultivons la vie !

Téléchargement de la plaquette

Download Plaquette des XIIe Rencontres recto et verso
Plaquette Ecologie au Quotidien 2014 OK
Document Adobe Acrobat [1'021.3 KB]
Télécharger

Rencontres de l’Ecologie soyez acteurs de ces moments:

réagissez, agissez,  exprimez vos idées,  vos projets pour esquisser la trame d’autres possibles à l’Espace Eco’Potes

  • Buvette & Restauration  biologiques tous les jours
  • Après les conférences, échange convivial autour de l’Espace Buvette
  • Ateliers d'expression créative en « service libre » pour tout public
  • Espace Enfants : Jeux et dessins. Jeux doux en soirée.
  • Espace de gratuité : Amenez les objets, vêtements que vous voulez donner ou/et repartez avec ceux dont vous avez besoin tout au long des Rencontres de l’Ecologie.
  • Expositions : "De mémoire d'arbres" : les arbres remarquables de l'Ariège- Transition, Arehn, Biodiversité, l’Eau …
  • Films au cours de l’eau : « 7 milliards d’autres » de  Yann Arthus-Bertrand
  • Intermèdes artistiques
  • Dessins humoristiques pendant les conférences–Alexis Nouailhat
  • Espace Détente et Bien-être – Inscription sur place
  • Espace Librairie avec la Balançoire de Crest, Edition Yves Michel, Silence, Passerelle-éco, Terre Vivante…

En savoir plus
05/11/2013 - 06/11/2013 3ème édition du Parlement des Entrepreneurs d'avenir

thème central : «Et si l’entreprise avait les solutions ?»

sera accueilli par le Conseil économique social et environnemental (CESE)
http://www.lecese.fr/

Programme

Vous pouvez télécharger ici le programme mis à jour régulièrement.

En savoir plus
26/10/2013 - 27/10/2013 Salvador de Bahia Dialogues_en_humanité

VIDE-GRENIER ECO-SOLIDAIRE 2013

Vivre pendant deux jours le "futur émergent" - un monde plus juste, plus solidaire - tel est l'ample concept du Vide-grenier éco-solidaire qui se tiendra le week-end du 26-27 octobre de 9h à 17h au Parque da Cidade à Salvador, Brésil. Il proposera une grande foire de troc d'objets usagés au moyen d'une monnaie sociale, le "grain", un marché solidaire, des débats publics, des cours de yoga et de qi gong, des ateliers d'auto-massage, ainsi que des spectacles de musique et de danse et diverses activités d'éducation à l'environnement.

Le Brechó, qui a lieu chaque année depuis 2006, joue un rôle important pour sensibiliser les habitants de Salvador aux effets de la consommation sur les changements climatiques actuels. En participant au Brechó, les Salvadoriens sont amenés à envisager d'autres formes de consommation, plus saines, plus économes, qui privilégient les produits de l'économie solidaire. Le samedi, le public pourra échanger ses objets contre des "grains" aux guichets installés sur place.

Des universités bahianaises, dont Unifacs, UFBA, Universo, UNEB, UFRB, Fama, ont été les pionnières du Brechó. De nouveaux partenariats avec divers autres organismes du secteur public, avec des ONG et le secteur privé ont été mis en place au fil des années.  Ces partenaires forment une commission autogérée qui organise l'événement coordonné par le Réseau des Professionnels Solidaires pour la Citoyenneté. Quelque trois cents volontaires se mobilisent, essentiellement des professeurs et des étudiants des universités partenaires, des entrepreneurs de l'Économie Solidaire, des artistes et des thérapeutes holistiques. En 2013, les fonds nécessaires à la mise en œuvre de l'événement sont collectés sur le site de financement coopératif Catarse.

http://catarse.me/pt/brechoecosolidario.

Échanges internationaux - Le Vide-grenier éco-solidaire est la première manifestation brésilienne du réseau des Dialogues en Humanité, créé en 2002 à Lyon, et qui se décentralise progressivement vers des pays aussi divers que l'Inde, le Maroc, l'Allemagne, l'Éthiopie. Le réseau s'appuie sur le débat public sur les défis économiques, sociaux, environnementaux et spirituels de l'humanité et favorise l'expérimentation de solutions innovantes issues de la société même pour faire face à ces défis. Au Brésil, les Dialogues ont lieu également à la Fondation Terramirim, à Simões Filho, le 5 octobre; à Itacaré e Serra Grande le 2 novembre et à Foz do Iguaçu en novembre.

Pour l'édition 2013 du Brechó, les débats publics des "Cycles de Dialogues" porteront sur "L'art comme source de transformation personnelle et sociale" et "Le défi de l'entreprise solidaire". Différents participants brésiliens et étrangers seront présents pour enrichir les discussions et le dialogue avec le public lors de l'événement, notamment Fathi Heddaoui, acteur de cinéma et de télévision en Tunisie et en Égypte, à présent directeur du Das Sebastian, le Centre Culturel International de Hammamet, qui soutient de jeunes artistes tunisiens. Fazette Bordage – musicologue et psychologue, qui a toujours travaillé sur la relation entre l'art et la citoyenneté et dirige un centre pour la promotion de cette relation au Havre; Simone Kunegel: professeur, militante sociale en Birmanie et traductrice en plusieurs langues du Conseil International des Dialogues en Humanité à Lyon; Hugues de Rincquesen – coordinateur de l'ONG Rosa dos Ventos, de “l'Espace de reconnexion avec l'être Intérieur” de Pedra do Sabiá et organisateur des premiers Dialogues en Humanité d'Itacaré, à Serra Grande, Brésil.

 

En savoir plus
12/10/2013 États généraux du Pouvoir citoyen

à l’initiative d’une plateforme citoyenne ouverte de la société civile à laquelle participent déjà : Le Pacte civique, Le Collectif Roosevelt, Le Labo de l’ESS, les Dialogues en humanité, les Maisons des Potes, le MNCP, le Collectif Richesses,Tao Village, ... et d’autres.

L'enjeu est de réussir la mutation de nos sociétés

  • face aux frustrations et au délitement du lien social,
  • face aux dettes financières, écologiques et sociales,
  • face aux pesanteurs de notre système politique et économique
  • et à la perte de qualité démocratique.

Seule une mobilisation de l'énergie citoyenne peut redonner confiance en notre pouvoir d’agir ensemble.

Les objectifs de cette journée de lancement sont les suivants :

  • mettre en mouvement les citoyens présents et leurs organisations pour construire, avec les autres composantes de la société, "la société civique" ;
  • mettre en scène et en chaine dans la durée les initiatives de la société civile pour incarner et promouvoir un pouvoir citoyen pesant dans les prises de décision politiques ;
  • créer les liens indispensables pour initier et pour renforcer les coopérations entre les citoyens présents entre eux et entre leurs organisations.

Cette journée sera décisive :

  • pour lancer  une démarche de mutation dans nos territoires, notre pays, en Europe et dans le monde
  • pour tisser des liens autour de nos initiatives citoyennes et ainsi construire des espaces de coopération
  • pour initier les fondements d’une société civique rassemblant les acteurs de la société civile, les élu-e-s, le monde de l’entreprise et les médias prêts à œuvrer pour une véritable transformation

L'objectif est de lancer une démarche commune dans la durée permettant de développer le pouvoir de contestation, de résistance, de proposition, d’élaboration, et d’implication des citoyens.

En savoir plus
11/10/2013 - 13/10/2013 22es Entretiens de Sologne

PLUS BELLE LA CRISE !

SAVOIR – FAIRE … FAIRE CONFIANCE …

à nous de jouer !

Nous changeons de paradigme, nous changeons de perspective.
Les Entretiens de Sologne cette année se veulent être un creuset d’idées, d’initiatives et de témoignages pour faire face aux bouleversements qui s’annoncent.

Nous voulons faire d’une « crise » qui nous paralyse,
une opportunité qui nous dynamise.

Programme

L’ éditorial de Philippe Desbrosses :

Les Entretiens de Sologne  2013 
                        ou le rêve d’une mutation.

(L’étymologie, dans  plusieurs langues anciennes, donne un sens commun à
« crise »  et « opportunité »).

De toute part, nous prenons conscience de la multiplicité des crises systémiques qui affectent l’écosystème terrestre et notre modèle de civilisation industrielle.

Tous les domaines de la vie quotidienne sont atteints, et les conséquences sont préoccupantes pour le climat, les ressources et la paix civile…
L’autonomie des territoires, les habitats, l’innovation, la démocratie, la biodiversité, la citoyenneté, le partage du travail et le développement local sont autant de priorités à réinventer dans cette situation d’urgence qui requièrt notre engagement collectif.

Nous pouvons décider ensemble de franchir une étape essentielle et de passer à l’action en nous réappropriant le pouvoir sur nos vies et sur nos ressources et en   co-créant notre avenir commun.

2013… nous sommes déjà dans l’ambivalence du « Monde d’Après ». Nous voyons naître des projets de villages en transition, de villes expérimentales pour des communautés intergénérationnelles en quête de sens, de solidarité, de partage, de sécurité alimentaire. Nous voulons explorer maintenant les champs de l’innovation, de l’autonomie, de la créativité, de la responsabilité citoyenne, de l’économie sociale, de la gouvernance équitable…

Pouvons-nous atténuer les conséquences de la grande mutation qui s’opère sous nos yeux ?  L’effondrement de pans entiers de l’économie mondialisée, entraîne la disparition accélérée des entreprises, des biens, des services, des emplois et une paupérisation accrue des individus et des familles…

Nous savons que le retour à la croissance d’avant la crise est un leurre et que les secteurs classiques vont continuer à perdre des emplois en générant beaucoup de souffrances physiques et morales, au point de menacer à brève échéance la paix civile et les grands équilibres structurels.

Aucun acteur conscient, éclairé et responsable, ne peut soutenir la poursuite d’une politique de l’autruche pour un retour à « la croissance d’avant » alors que les signaux d’un effondrement général du modèle clignotent de partout.

La rapidité de l’information et l’efficacité des réseaux sociaux nous montrent que les exactions quotidiennes qui mettent la planète au pillage ne pourront rester impunies.
Les initiatives internationales comme End Ecocide et le Tribunal International des crimes contre la Nature, assimilés aux crimes contre l’humanité, sont les prémices d’une mobilisation citoyenne pour l’établissement d’un nouveau contrat social, et       d’un « art de vivre » ensemble  …

Ce que nous subissons est simplement un réveil des consciences qui refusent dorénavant l’injustice et le mensonge comme mode de gouvernance.
Le monde s’effondre, non pas dans une crise économique, mais dans une crise des valeurs et de la confiance qui s’apparente à une « crise d’amour »…
Le manque d’alignement de nos pensées sur le cœur, le manque d’amour du « prochain » dans nos actes et dans nos projets, l’indifférence à la souffrance des autres est à l’origine des désastres sociaux et des guerres qui endeuillent le monde.

Alors soyons délibérément utopistes et anticipons le monde de demain en créant aujourd’hui la coopération, la solidarité, la compassion entre tous.

Ces 22es Entretiens  ouvriront des espaces de témoignage, d’apprentissage et d’expérimentation pour la tête, le cœur et les mains.
La simplicité recèle de grandes surprises et de grands talents pour ceux qui font confiance à la vie et à l’intelligence du coeur.

Sur les bases décrites ci-dessus,  nous pouvons aider les collectivités territoriales à gérer la précarité, le chômage, les besoins de première nécessité, la sécurité, l’habitat, l’énergie, le recyclage, l’éducation, la santé…leur lot commun dorénavant…

Appuyons-nous sur l’Intelligence innée des populations qui se croient impuissantes mais sont capables, dès qu’elles s’organisent en réseau, de faire des prouesses d’inventivité, de résilience et de résistance, pour peu qu’elles visent un idéal commun, et celui que nous proposons est de taille :
Comment sauvegarder nos ressources et notre sécurité, comment réparer la terre et préserver la paix pour nous-mêmes et les générations futures…

La puissance de l’énergie d’un groupe déterminé, ayant foi dans ses objectifs est incommensurable (Goethe souligne ce principe dans un texte sur la Providence).

Grâce au réseau internet, nous sommes en connexion avec des groupes et des inventeurs du monde entier qui chacun dans leur sphère de compétence et dans leur région, ont réalisé de telles opérations de survie avec des ressources et des matériaux nouveaux, avec des technologies innovantes…

L’ élan général pourrait s’inspirer et ressembler à la naissance d’Auroville en Inde.
(Voir film de Michèle Decoust).

REJOIGNEZ-NOUS les 11 – 12  et 13 octobre 2013, dans le beau village de Pierrefitte-sur-Sauldre, en Loir-et-Cher, pour vivre une aventure joyeuse et  féconde et travailler ensemble à notre éveil et à notre métamorphose pour que le monde change.

Philippe Desbrosses.
Président d’Intelligence Verte

En savoir plus
11/10/2013 Henryane de Chaponay Leçons d'un parcours de femme au cœur du siècle

À 89 ans, Henryane de Chaponay citoyenne du monde

Descendante d'une des plus anciennes familles de la région de Lyon, fille de la princesse Geneviève d'Orléans, Henryane a contribué à tous les mouvements qui rendirent possible la décolonisation.

Mouvements qui alimentèrent les capacités d'émancipation, la prise de conscience de populations exclues de la marche du monde, et qui firent surgir de nouveaux débats qui nous occupent avec tant d'urgence aujourd'hui.

Que peut nous dire cette femme de ce beau parcours ?

C'est ce que nous explorerons lors de cette rencontre-débat, avec la participation d'Azdine Benyoucef, et des danseurs de la compagnie de danse contemporaine urbaine Second Souffle (Vénissieux).

Une rencontre coorganisée par Les Cites d'Or, les Dialogues en humanité, l'IAE Lyon, l'association France-Ethiopie Corne de l'Afrique et Aequitaz.

Dans le cadre de la quinzaine de l'égalité Femmes Hommes En Région Rhône Alpes

Toile Filante Rencontres, mémoires, parcours ...

Ouvrage, à quatre mains, issu de la rencontre entre Lygia Segala et Henryane de Chaponay, et préfacé par Stéphane Hessel nous ouvre les archives vivantes et illustrées d’une traversée du siècle qui se poursuit.

http://henryanedechaponay.free.fr/

 

En savoir plus
08/10/2013 Ethique et développement Quand une volonté politique instaure un monde nouveau

PROJECTION-DÉBAT AUTOUR DU DOCUMENTAIRE
FLEURS DU FUTUR : AGUA BOA

Au Brésil, en 2003, le Président Lula a nommé à la tête de l'entreprise publique du barrage  Itaipu (construit en 1975 sous la dictature militaire, c’est le deuxième plus grand barrage du monde après celui des Trois Gorges en Chine,) une équipe chargée de réunir  les institutions, les populations locales et le secteur privé dans un  même programme  de développement socio-économique et écologique de pointe, instaurant une gestion participative, loin des clivages habituels.

C’est ce programme atypique que présente le documentaire
 

Fleurs du Futur : Agua Boa

Avec la présence exceptionnelle de Nelton  FRIEDRICH, coordinateur du programme d’Itaipu  «Cultivando Agua Boa»  et Valérie  VALETTE, réalisatrice.
Ecologie et Humanisme… http://www.valliance-prod.com

La projection sera suivie d’un débat :

  • Comment un Etat, une  entreprise  publique et la population de 29  communes se sont coordonnés pour mettre en pratique une utopie et  répondre aux défis du XXIesiècle ?
  • La méthodologie et l'éthique de  ce programme permettent-elles son  adaptation dans d’autres régions du monde ?
  • Quels sont les risques, les conflits, les limites, les difficultés à surmonter ?

Fleurs du Futur : Agua Boa from Valliance Prod on Vimeo.

Foz do Iguazu, Parana, sud du Brésil
http://www.cultivandoaguaboa.com.br
http://www.itaipu.gov.br

En savoir plus
06/07/2013 Nord Mali : l’espoir au féminin

Oumou Sall Seck
"Elle n’y est pas retournée depuis avril 2012, à Goundam, sa ville, celle dont elle est maire depuis 9 ans. Oumou Sall Seck a fui juste avant l’arrivée des islamistes. C’était une question de vie ou de mort. Goundam, près de Tombouctou, a été occupée par plusieurs groupes, qui ont imposé la charia, fait régner la terreur et pillé tous les bâtiments publics. L’intervention militaire française du printemps a fait reculer les islamistes mais le Nord Mali est toujours instable. Difficile dans ces conditions d’organiser l’élection présidentielle prévue le 28 juillet.

Depuis début mai, Goundam est sous la protection d’un contingent militaire burkinabé de la force africaine et de gendarmes maliens. Oumou Sall Seck a donc décidé de retourner dans sa ville, plus d’un an après son départ. L’équipe d’Arte Reportage l’a suivie, huit ans après un premier tournage à Goundam. A l’époque, son élection à la mairie avait créé la surprise : une femme maire dans cette région conservatrice du nord Mali, une exception. En 2009, elle avait décroché un second mandat et fait de sa commune un exemple dans la région : éducation, santé, développement économique, éclairage public, droit des femmes, formation, reconversion des exciseuses… Oumou Sall Seck s’est battu pour trouver des partenaires et faire financer de nombreux projets. Elle parlait de « dynamique de développement ». Mais les islamistes ont tout détruit, tout pillé. "Tout est à refaire", dit-elle. Pendant son exil forcé, elle a multiplié les prises de parole contre les occupants, contre leur idéologie et plaidé pour une intervention militaire. En décembre 2012, elle publiait une tribune retentissante dans le New York Times intitulée Sauvez le Mali !

Notre équipe l’a accompagnée, tout au long de son périple, par la route, de Bamako à Goundam, en passant par Tombouctou. Après quatorze mois d’absence, Madame le maire a été accueillie sous les vivats de la population. Pendant deux jours, elle a fait le tour de la ville pour rencontrer ses administrés, constater les dégâts causés par les pillages, relancer les activités de la mairie, établir la liste des priorités. Une visite émouvante et porteuse d’espoir pour toute cette région du Nord-Mali."

INFO PRESSE D'ARTE
 

En savoir plus
05/07/2013 Rencontres Internationales Habitat Coopératif Comparé

Face à la crise financière et immobilière internationale, que nous disent les pratiques de l’habitat coopératif ? Comparaisons entre modèles latin et anglo-saxon.
Accueil café à partir de 8h30
Résumé : Face à la montée en puissance de la spéculation immobilière à l’échelle internationale, dont les effets se font notamment sentir aux USA et dans bon nombre de pays européens, notamment en Europe du sud, les rencontres internationales de Lyon (UCLy- 5 Juillet 2013), se proposent d’entamer un travail de comparaison (et non d’opposition) entre les modèles latin et anglo-saxon renaissants de la coopération sociale et leur traduction dans le domaine de l’habitat abordable : « Community Land Trust » d’un côté et « coopératives latines » d’habitants, de l’autre.  Il s’agira de revisiter les principes de fonctionnement de ces organisations de coopération habitative, d’en vérifier les bienfondés, mais également d’en pointer les éventuelles limites.  On s’intéressera également aux racines historiques de ces mouvements coopératifs latin et anglo-saxon.  Enfin, une qualification plus précise des évolutions contemporaines de ces groupes coopératifs (USA, GB, Italie, Espagne, Uruguay…) et des stratégies mises en place par les acteurs mobilisés (agences centrales, autorités publiques locales, acteurs privés etc..) sera engagée. (politiques fiscales de soutien, délégation du droit de préemption à des groupes coopératifs, fonds de soutien, finance éthique, « banque du temps »…). Les rencontres se dérouleront autour de quatre tables rondes. (traduction simultanée)

  • TABLE RONDE 1/ Valeur financière, valeur non financière ou non-valeur ? Face à la spéculation immobilière et foncière, comment appréhender l’apport de l’économie coopérative dans le secteur du logement abordable ?
  • TABLE RONDE  2Du squat (ou de l’occupation illégale) à la coopérative d’habitants, comment déplacer les frontières du droit dans la production de logements abordables ?
  • TABLE RONDE 3Les coopératives d’habitants, quel renouveau pour la démocratie sociale ?
  • TABLE RONDE  4/ Coopératives d’habitants, du Nord au Sud, des montages et des histoires singulières.

Ci-joint deux notes précisant les enjeux, les questions abordées, les tables rondes, le réseau de chercheurs, d’ONG, d’associations mobilisées, les institutions de soutien de la chaire.

Ces rencontres internationales bénéficient du soutien de larégion Rhône Alpes, de l’ENTPE (Université de Lyon), du Labex AE & CC. CRAterre (ENSAG), de la Fondation Crédit Coopératif, de la Fondation de France, du groupe Caisse des Dépôts (direction de la recherche) et de l’Université catholique de Lyon (UCLy).

Organisations invitées & membres du comité de pilotage : City College of New York (USA), Hunter College of New York (USA), Burlington associates (USA), CLT Network (USA), Picture the homeless New York (USA), Community Self Build Agency (GB), Homebaked 2up-2 down CLT (GB),Unione Inquilini (Ita), International Alliance of Inhabitants, Université de Palerme. Département urbanisme & architecture (Ita) , Université Roma Tre. Laboratorio Arti Civiche (Ita), Ecole doctorale de l’Université de Séville(Esp), collectif Repensar Bon Pastor (Esp), Unidad Permanente de Vivienda – Faculté d’Architecture. Montevideo (Urug), FUCVAM (federacion uruguaya de cooperativas de vivienda por ayuda mutua), AE & CC CRAterre (Fr), Les compagnons bâtisseurs (Fr), Habicoop (Fr), Habitat & Humanisme (Fr), AITEC (Fr).

CHAIRECOOP

 

En savoir plus
05/07/2013 - 07/07/2013 Les balades solidaires

Sortez des sentiers battus !

Pour mêler l'agréable à l'utile, profitez des Dialogues en Humanité pour découvrir Lyon et ses alentours sous un autre jour. Laissez-vous surprendre par six circuits inattendus accessibles à pied ou à vélo, à travers des parcours ludiques à la rencontre de ceux et celles qui innovent, bâtissent, investissent et animent leur quartier.

Découvrez les 6 circuits proposés !

balade1

À contre pentes

5 juillet – 18 h

Venez (re)découvrir les pentes de la Croix-Rousse autrement. Une balade à la rencontre de modes de vie solidaires, responsables et durables.

 
balade2

Habitons ensemble autrement 

6 juillet – 15h

De l’autoconstruction ouvrière du début du 20ème siècle aux projets d’habitat coopératifs d’aujourd’hui, partons pour un tour à vélo des projets collectifs qui inventent une autre manière de vivre en ville.

 
balade3

Du potager à l’assiette 

7 juillet – 15h

La périphérie de nos villes est fertile en lieux d’expérimentation d’une production agricole locale et solidaire. Partez en vélo à la découverte de plusieurs fermes et jardins de l’Ouest lyonnais qui nous invitent à consommer autrement.

 
balade4

D’art en Dard 

5 juillet – 17h30 / 6 juillet – 17h30

Du circuit artistique en circuit court, de l’art urbain au rucher ! Dans l’éthique de l’économie social et solidaire, faites la connaissance de deux associations dûment engagée !

 
balade5

Venez découvrir le monde à Lyon 

5 juillet – 17h / 6 juillet – 11h

Véritable invitation au voyage, cette balade vous fera découvrir la richesse et la diversité du patrimoine humain et culturel du quartier de la Guillotière, où vivent ensemble les multiples cultures du monde.

 
balade6

En piste pour un autre Lyon

A partir de 11h

Découvrez différemment les 2ème et 5ème arrondissements de Lyon à l’occasion d’un jeu de piste à faire entre amis ou en famille.

 

 

En savoir plus
04/06/2013 - 07/06/2013 HACKING FESTIVAL Le Lavoir Public

Portraits de hackers. Des anonymes qui changent le monde
En France, l’amalgame entre Hacker et Pirate crée un trouble. Il donne l’impression que les hackers sont des personnes immorales n’agissant que dans leur propre intérêt.

Un Hacker est originellement un spécialiste dans la maîtrise de la sécurité informatique et donc des moyens de déjouer cette sécurité.

Le terme s’est propagé par la suite dans bien d’autres domaines : la politique, l’art, la ville, le genre… On parle par exemple aujourd’hui de “hacking citoyen”.

L’objectif de ce festival est de montrer les différentes facettes de ce terme à travers des expositions, projections, spectacles, ateliers et conférences.

Il démontrera aussi que hacker n’est pas un ensemble de compétence. mais bel et bien un mode de pensée.

Le 11 janvier dernier, Aaron Swartz s’est suicidé à 26 ans. Ce Hacker Hors-pair avait mis à disposition du public 4,8 millions d’articles scientifiques et risquait jusqu’à 35 ans de prison.

Nos invités

Ariel Kyrou, rédacteur en chef du site culture mobile auteur du livre “Révolutions du net — Ces anonymes qui changent le monde” ed Inculte 2012

Ariel Kyrou est un personnage aux facettes multiples, qui se définit lui-même comme un « trublion multi casquettes ».Ancien journaliste et pionnier de l’Internet au travers de la (petite) entreprise qu’il a créée en 1987, Moderne Multimédias, Ariel Kyrou navigue aujourd’hui dans les mondes de la pensée. Mais ses réflexions sont toujours tout autant nourries de pratique que de théorie, aux croisées des univers du numérique et de l’Internet, mais aussi de la science-fiction, de la presse, de la culture et de l’entreprise. Il nous proposera un retour sur l’histoire du hacking  et nous fera partager quelques portraits de ces anonymes qui ne sont pas de véritables” mauvais garçons”  en savoir plus sur Ariel Kyrou

Arthur SchmittMake it Up un des concepteurs du Festival d’obsolescence programmé et nod-A. Au temps du tout-jetable, ce festival propose à des équipes de redonnez une vie et une utilité à des objets qui l’avait perdu. Make It Up est l’opportunité pour donner vie au prototype de vos rêves, connecté, utile et durable.

Audrey Sovignet, étudiante chercheuse, Ensalab a participé au festival 2012, elle et son équipe à cette occasion ont transformé un simple téléphone fixe en crieur public 2.0.

L’artiste Jacques Lopez, artiste associé au Hacking Festival du Lavoir nous fera part part de sa vision du Hacking. Vous pourrez d’ailleurs à l’occasion de la rencontre découvrir comment Jacques Lopez  n’a pas hésité à partager son talent avec son imprimante. En la «trafiquant» il lui a offert une espèce de subjectivité. Les impressions qu’elle fournit , pleine de surprise nous donnent un regard électronique sur la création.

L’exposition sera évolutive et sera présente tout le long du festival le programme du festival

 

En savoir plus
31/05/2013 Chômage, précarité, retraites: même sans croissance il y a des solutions

Les citoyens sont de plus en plus inquiets de la dégradation de la situation économique et sociale, de l'explosion du chômage, de l'augmentation de la dette et de la crise qui se prolonge. Les changements espérés ne sont pas au rendez-vous.

Tout contribue à les désorienter:

  • l’échec des politiques d’austérité imposées à la Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, ...
  • les solutions très divergentes proposées par les différentes forces politiques pour enrayer le chômage et la précarité
  • l’attente peu responsable de la croissance comme unique solution au chômage et à la précarité
  • la situation politique qui devient préoccupante car, comme aux périodes les plus sombres de l'histoire, certaines forces politiques instrumentalisent à leur profit la déception et la colère des citoyens en désignant des boucs émissaires

Pierre LARROUTUROU répondra à ces multiples inquiétudes et interrogations.
Il expliquera que même sans croissance il y a des solutions, comme il l’a fait dans son dernier livre publié
avec Michel Rocard, intitulé « La gauche n’a plus droit à l’erreur

– Chômage, précarité, crise financière: arrêtez les rustines ! ».

Pierre LARROUTUROU est économiste, co-fondateur et principal animateur du Collectif Roosevelt. Il a été co-auteur  de la 1ère loi sur l'aménagement du temps de travail portée par Gilles De  Robien en 1996. Il explique depuis 20 ans la nécessité, ainsi que la faisabilité économique, d’un passage négocié à la semaine de 4 jours, seule solution vraiment efficace pour éradiquer le chômage de masse.
Auteur de nombreux ouvrages, dont « La gauche n’a plus droit à l’erreur » publié en 2013 avec Michel Rocard. Il est l’un des très rares économistes à avoir annoncé la crise sociale, financière et économique avant qu’elle ne survienne.
Vous trouverez une biographie plus complète de Pierre Larrouturou sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Larrouturou ...


Crise: le krach ultime n'ai pas écarté 1/2... par unMondeCitoyen

Une très intéressante vidéo de la conférence de Pierre Larrouturou "Pour éviter le krach ultime" du 23 novembre 2011


Crise: le krach ultime n'ai pas écarté 2/2... par unMondeCitoyen

Toutes les informations sur le collectif Roosevelt et les « 15 réformes d'urgence pour stopper la crise et créer 2 millions d’emplois en 5 ans » que nous proposons se trouvent sur http://www.roosevelt2012.fr/

 

En savoir plus
07/05/2013 - 31/05/2013 Rencontres Franco-éthiopiennes

Rencontres Franco-éthiopiennes sur les traces de l’Ethiopie
Retour des Dialogues en Humanité à Addis Abeba

Du 19 au 21 octobre 2012, l’association France Ethiopie Corne de l’Afrique a organisé les Dialogues en Humanité à Addis Abeba.
Les échanges, les rencontres et les débats qui ont eu lieu lors de cet événement ont été riches et plein d’espoir pour l’humanité. Il nous a semblé important de pouvoir faire partager l’ambiance de ces journées en Ethiopie à ceux qui n’ont pu être présents avec nous à Addis Abeba.
Les manifestations proposées en ce mois de mai 2013 ont l’objectif ambitieux de faire découvrir l’Ethiopie sous un autre regard, en revenant sur les Dialogues en Humanité à Addis Abeba mais aussi en faisant découvrir des richesses artistiques et en contribuant à la réflexion sur les liens entre la France et l’Ethiopie. L’année 2012 a fortement contribué au renforcement de ces liens à travers notamment la conférence de la CODATU (Coopération pour le Développement et l’Amélioration des Transport Urbains et Périurbains) sur « Le rôle de la mobilité urbaine pour (re) modeler les villes ».

Stéphane Hessel, co fondateur des Dialogues en Humanité, avait eu l’honneur de nous accorder une interview, chez lui à Paris, quelques jours avant notre départ pour l’Ethiopie. En effet, il n’avait pas pu participer aux Dialogues en Humanité à Addis Abeba, mais souhaitait être parmi nous par la pensée. Son décès, en ce début d’année 2013, nous a profondément marqué mais nous sommes fiers d’avoir pu recueillir ce qui restera pour nous son dernier message d’humanité.

"Je suis convaincu que l'avenir appartient à la non-violence, à la conciliation des cultures différentes. C'est par cette voie que l'humanité devra franchir sa prochaine étape." Stéphane Hessel.

Edito de Shoki ALI SAID Président de l'Association France Ethiopie Corne de l'Afrique

le mardi 14 mai à 18h30 - Conférence « Addis Abeba, capitale de l’Union Africaine »

Hôtel de Ville de Lyon
Place de la Comédie
69001 Lyon

Conférence sur l’itinéraire du panafricanisme du cinquantenaire de l'Organisation de l'Unité Africaine (1963-2013) au Centenaire d'Aimé Césaire (1913-2013).

En présence de Mr Hubert Julien Laferrière, vice-président au Grand Lyon chargé de la solidarité internationale, et d’un représentant l’Ambassade d’Ethiopie en France

Intervenants :

Mr Jean-Christophe RUFFIN (sous réserve)

Professeur KIFLÉ SÉLASSIÉ Beseat
Universitaire et Écrivain. Spécialiste de Rimbaud et Césaire. Ancien directeur du Fonds International pour la Promotion de la Culture (FIPC/UNESCO)

Abdoulaye Hassane Diallo
Docteur en Sciences Politiques, spécialiste des questions africaines, Universitaire, journaliste, écrivain. Il est notamment l'auteur “De l’Organisation de l’Union Africaine OUA à l’Union Africaine UA : S’unir pour construire”. Il a également occupé plusieurs autres fonctions de l'Etat.

le mercredi 15 mai à 19h -Vernissage de l’exposition dans l’atelier de Suzy Techane

20 rue Pasteur à Lyon 7ème

Regards de deux artistes éthiopiens

Présentation de Abiy Gediyon
Abiy Gediyon est né à Addis-Abeba en Ethiopie, en 1980. Il est diplômé de l'école des Beaux Arts d'Addis, où il a exposé de nombreuses fois dans des lieux tels que l'Alliance Ethio-Française, diverses galeries ... Il a également exposé à plusieurs reprises en France à l'Université de la Sorbonne à l'occasion du premier congrès des artistes et écrivains africains, au siège de l'UNESCO à Paris et dans une petite galerie du 12ème, « l'Abyssine ». Plusieurs de ses tableaux sont également exposés au Musée Paul Delouvrier à la cathédrale d'Evry, 91.
Installé depuis quatre ans et demi en Ardèche, ses tableaux restent fortement imprégnés de son pays d'origine, tant par leurs couleurs que par leurs motifs. On y retrouve ce qui fait la particularité de la culture Ethiopienne, une gaieté apparente présente dans les couleurs vives mais aussi une mélancolie dans les attitudes des personnages.
Il mélange sur ses toiles divers techniques telles que le collage, la peinture au couteau, utilisant aussi bien l'huile que l'acrylique.

Présentation de Suzy Techane
Suzy Techane est arrivée à Lyon en 1991. Elle étudie le dessin, la peinture et le graphisme et a obtenu un diplôme d’architecture d’intérieur en 1998. Une grande part de son travail est fondée sur la superposition, la répétition de diverses empreintes. Ses tableaux utilisent les signes de l’écriture amharique comme éléments graphiques mis en vibration par jeu d’intensité et de juxtaposition.

le jeudi 16 mai 2013 à partir de 19h - Soirée Ethiopienne sur le retour des Dialogues en Humanité à Addis Abeba

au Centre culturel et de la vie associative de Villeurbanne

Vernissage de l’exposition « sur les traces des Dialogues en Humanité d’octobre 2012 » autour d’une conférence spectacle
Exposition ouverte au public à partir du 7 mai 2013 et jusqu’au 23 mai 2013.

C'est depuis 2009, lors de ses voyages en Asie que Talal LAFRIE s'intéresse de manière autodidacte à la photographie, pour se spécialiser dans la macro avec les sujets de la faune et de la flore. Nomade et curieux de nature, il fait tout récemment son premier voyage dans la corne d'afrique, où il vit une riche expérience dans l'est de l'Ethiopie. Il partage depuis fidèlement son témoignage.

Conférence spectacle

Présentation de Alain KINGUE, écrivain conteur
Le choix d'Addis-Abeba comme siège de (l'OUA) et actuelle (UA) n'est certainement pas un fait de hasard.
Si nous partons de la signification du nom Addis-Abeba qui veut dire en langue éthiopienne"Nouvelle Fleur", nous pouvons nous réjouir en disant que le passage de l'Organisation de l'Unité Africaine à l'Unité Africaine, est la naissance d'une nouvelle fleur qui donnera de nouvelles perspectives positives à notre continent Africain.

Intervention de Mme Hayat Omar sur l’écriture éthiopienne

Présentation de Madame Hayat Omar :
Linguiste, Madame Hayat Omar s’intéresse à l'acquisition et au développement de la langue maternelle et seconde.
Elle enseigne l'amharique à l'Institut Nationale des Langues et Civilisation Orientale à Paris (INALCO), et l'anglais dans les grandes écoles à Lyon.
Traductrice de la partie amharique du film "vas, vis et deviens" de Radu Mihaileanu.
Elle a aussi traduit des films documentaires de l’amharique et de l'oromiffa vers le français, notamment "Notre refus" de Claude Jourde, documentaire qui témoigne des problèmes de l’excision en Afrique.

Spectacle de la compagnie Organidanse à 20h30, à l’issue de la conférence

Grace au voyage organisé par France-Ethiopie Corne de l’Afrique en octobre 2012 dans le cadre des Dialogues en Humanité à Addis Abeba, la Compagnie Organidanse a passé deux semaines au contact des artistes éthiopiens. Riche de ces découvertes, nous voulons faire une création relatant les influences que nous avons ressenties. Nous avons expérimenté de près l’art éthiopien en côtoyant un groupe traditionnel de danseurs azmari, de danse contemporaine éthiopienne, le Conservatoire national de musique éthiopienne, l’Ecole nationale des Beaux Arts.
Les trois danseurs de la Compagnie Organidanse seront au centre de cette nouvelle création. Ils seront entouré d’un musicien « live » et accompagnés de sons et vidéos.
«J'ai tendu des cordes de clocher en clocher; des guirlandes de fenêtre à fenêtre; des chaînes d'or d'étoile à étoile et je danse. »
Arthur Rimbaud

Nous avons en effet marché sur les pas d’Arthur Rimbaud en Éthiopie. Plus précisément à Dire Dawa et Harar, villes colorées du Nord Est du pays.
L'équipe de danseurs et musiciens de la compagnie Organidanse transmettront leurs expériences de l’Éthiopie par leur savoir-faire artistiques, en plusieurs ateliers d'initiation.

Zoom sur un projet d’appariement entre le Lycée La Martinière Monplaisir et le Lycée Guébré Mariam d’Addis Abeba

Projet de sensibilisation des élèves du lycée la Martinière à l’Ethiopie
Organisation d’une exposition autour du thème de « Lucy » afin de présenter l’apport de l’Ethiopie à l’histoire de l’humanité et sa situation actuelle.
Soirée de vernissage le 29 mai 2013.
Le CDI de l’établissement accueillera cette exposition durant la semaine du 28 au 31 mai 2013.

http://www.france-ethiopie.com

 

En savoir plus
09/04/2013 Rencontres AGUA BOA, Oullins

Rencontres autour du programme AGUA BOA, Brésil :

Comment concilier concrètement un développement équilibré et le respect de l'humain et de l'environnement ?

Projection du film et réflexion collective en présence de la réalisatrice Valérie Valette et animé par Elisabeth David et Christophe Lhomme, entrepreneurs de Graines de SOL.

A la fin de la journée, un pot sera servi afin de vous permettre d'échanger encore !!

http://www.ville-oullins.fr/uploads/tx_cal/media/Agua_boa_09_avril.pdf

 

En savoir plus
29/03/2013 Rencontre échanges sur le thème de la fraternité
Sommaire 

http://www.entractifs.org/ « Dans notre société de consommation, qu’est-ce qui nous relie les uns aux autres :
la fraternité ? »

Vendredi 29 mars 2013

En présence de Bruno Mattéi, philosophe, d’Alain Faure et de Guillaume Gourgues, politistes et de Jean-François Ponsot, économiste et de Cled’12 Dessinateur en direct

« En France, nous avons la chance de voir figurer dans la devise républicaine la fraternité à côté de la liberté et de l’égalité. Mais c’est une chance toute relative, car en réalité, la fraternité fait figure de parent pauvre dans cette devise. La liberté et l’égalité ont une réalité juridique et politique, tandis que la fraternité est, dans les faits, presque totalement ignorée ou reléguée dans la sphère privée, religieuse notamment, ou bien elle a seulement une résonance émotive qui affadit sa signification. [...] Liberté et égalité parlent avant tout de moi, de mon identité, de mes droits : une traduction juridique et politique est possible. Tandis que la fraternité me parle d’abord de l’autre, de tous les autres et non plus simplement de moi… et peut-être de l’autre avant moi. A ce titre, elle parle de l’abîme que représente l’autre face à moi et me dit quelque chose de difficile à entendre et à intégrer par la conscience. Car de quel autre s’agit-il pour qu’on m’assure qu’il est un frère ?»

Bruno Mattéi

Cette journée est initiée par l’association citoyenne d’entraide Entr’actifs et l’IFTS, rejoints par l’association Poursuivre, association pour l’éducation des retraités, ainsi que des allocataires des minima sociaux.

Il s’agit avant tout d’une rencontre par et pour tous les citoyens désireux de réfléchir ensemble sur la question de la fraternité, afin d’avoir une parole commune porteuse d’envies et de projets.

Déroulement de la journée

Matin – Lieu : IFTS 3 Av Victor Hugo à Échirolles

9H00 : Accueil des participants à l’IFTS

9H30 : Démarrage des ateliers :

4 ateliers :

  • Fraternité et solidarité
  • Fraternité et citoyenneté
  • Fraternité et droits de l’enfant
  • Économie marchande, Économie fraternelle ?

12H00 : Pause / repas libre

———————————————————————————————————————–

Après-midi – Lieu : LA RAMPE Av du 8 mai 1945 à Échirolles

13H30 : Introduction : Qu’est ce que le mot Fraternité fait résonner en moi ?

13H45 : La fraternité : Qu’est ce que c’est ?
             Intervention de Bruno MATTEI, Professeur de philosophie de l’université de LILLE

14H45 : Société citoyenne, Société fraternelle ?
             Débat entre Alain Faure et Guillaume Gourgues, politistes et chercheurs

16H15 : Économie, marchande, économie fraternelle ?
             Intervention de Jean-François Ponsot, économiste

17H00 : Conclusion

17H30 : Fin du colloque

 

En savoir plus
24/03/2013 - 25/03/2013 La question humaine comme question politique Tunisie Hammamet

“Dialogues en humanité” à Dar Sebastian à Hammamet Tunisie

24 et 25 Mars 2013 à partir de 15h00 - Ouvert à tous

De quoi sommes-nous riches ?
La question humaine comme question politique

Comment développer nos capacités à penser l’autre ?
non comme un ennemi mais comme une richesse !

Rencontres conviviales, ateliers du sensible et de formation au discernement, agoras, témoignages de vie croisés, coopération-action, temps festif

Parmi les invités
De nombreux artistes, responsables associatifs, responsables d’entreprises,Jeune Chambre économique, citoyen(e)s tunisien(e)s, membres du ciné club de Hammamet dont :

  • Fathi HEDDAOUI, Directeur du Centre Culturel International de Hammamet, Tunisie
  • Manel SOUISSI, Présidente du Ciné Club Hammamet, Tunisie
  • Me Abdessattar BEN MOUSSA, président de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme, Tunisie
  • Cherif Ferjani, Université de Lyon
  • Moktar TRIFI, Droits humains
  • Bassit Ben HASSEN, Droits humains
  • Michel SALA, Conseiller culturel et Marathon des mots
  • Patrick VIVERET, philosophe et co-fondateur des Dialogues en humanité, Paris France
  • Geneviève ANCEL, Co-fondatrice des Dialogues en humanité, Lyon, France
  • Ali SERHROUCHNI, Directeur HEM Rabat, Maroc
  • Debora NUNES, Universitaire, urbaniste et fondatrice du réseau « Brecho eco solidario », Dialogues Brésil
  • Henryane DE CHAPONAY, Collectif richesse, France
  • Jean-Pierre WORMS, Sociologue et vice-président à l’international Initiative France,
  • Ryadh SALLEM, Sportif de haut niveau, Rugby fauteuil
  • Salim SAHLI Association Interculturelle à Hammamet, Tunisie
  • Emerson SALES,  UFBA Institut de chimie de Bahia, expert en énergies renouvelables, Brésil
  • Nadine OUTIN, Organisation des Droits de l’Enfant, France
  • Annie GOURDEL, Pacte civique et association Démocratie et Spiritualité, France
  • Philippe PIAU, Comédien et metteur en scène, France
  • Imed NAMARA Centre culturel International Hammamet
  • Halima HAJRI Centre culturel international Hammamet
  • Karim MAHMOUD-VINTAM Président du mouvement civique Les Cités d'Or, professeur de géopolitique (Institut Catholique de Paris, Sciences Po Lyon)
  • Aicha Ben CHEIKH

Programme

24 mars Accueil convivial à 15h autour d'un thé à la menthe : chacun peut apporter un bien ou un met de son pays, de sa famille, temps de rencontre conviviale et de partage pour faire connaissance

Ateliers du sensible et de formation au discernement :

parce qu'il n'y a pas qu'une forme de langage, les ateliers du sensible sont proposés par ceux qui le souhaitent, artistiques (musique..), ludiques (le jeu des quatre coins..), corporels (danse, yoga du rire, Qi ongG, haptonomie, Do in, ...)

Agoras selon la tradition de l'arbre à palabre à l'africaine, le baton de parole tourne dans le cercle sous les arbres, chacun est libre de s'exprimer, il n'y a pas d'expert en humanité car c'est une question d'expérience de vie, de sensibilité, d'où le principe de l'égalité de tous devant la question humaine et de l'invitation à la posture d'écoute bienveillante

Temps de témoignages de vie croisés

Temps de coopération action à partir des idées qui auront émergés

puis place à la musique, au théâtre, à la poésie, à l'art sous toutes ses formes avec les artistes tunisiens, brésiliens, français

25 mars lundi suite à Hammamet

27 mars mercredi suite à l'atelier Dialogues en humanité du FSM à Tunis, sur le campus de l'université

28 mars jeudi suite à l'atelier du FSM : les 98% + 1 + 1

http://www.fsm2013.org/fr/programme

Le Ciné Club de Hammamet nous accueillera pour une projection débat le 24 mars à 21h

Les Dialogues en humanité de Hammamet seront suivis par un atelier le 27 mars au FSM à Tunis
 

Article de Kamel Bouaouina, journaliste - "Le Temps", quotidien indépendant :

"Le Forum social mondial (ou FSM) est un forum international ayant pour but de faire se rencontrer des organisations citoyennes du monde entier sensibles à la cause altermondialiste (« Un autre monde est possible »).

Traitant des principaux sujets de préoccupation de la société civile en rapport avec la mondialisation, cet événement se présente comme une alternative sociale au Forum économique mondial qui se déroule chaque année en janvier à Davos en Suisse Plus de 50 mille activistes de la société civile à travers le monde prendront part à ces assises qui porteront sur les défis à la démocratie, leur impact sur la région arabe, la justice sociale, les alternatifs au capitalisme et la culture qui a contribué à la naissance du printemps arabe outre la situation en Syrie et en Libye. En amont du 12ème Forum Social Mondial (FSM) qui se déroulera en Tunisie du 26 au 30 mars 2013, se tiendront au centre culturel international de Hammamet des “Dialogues en Humanité” les 24 et 25 mars courant. Il s’agit d’ateliers qui se dérouleront en salles, d’agoras sous les arbres du parc de Dar Sébastian, d’animations, de témoignages de vie croisés, de temps de coopération et de temps festifs. Les principaux thèmes retenus pour ces Dialogues en Humanité de Hammamet sont les suivants: de quoi sommes-nous riches ?la question humaine comme question politique, comment développer nos capacités à penser l’autre (non comme un ennemi mais comme une richesse)? Les échanges autour de ces questions, qui sont de fait universelles, seront poursuivis pendant le FSM à Tunis. L’objectif comme nous le précise Dr Salem Sahli est de favoriser l’essaimage et le développement de la dynamique des dialogues dans les différentes régions du monde en particulier le Maghreb et le Machrek. Cette dynamique née en 2002 lors du sommet Mondial de Johannesburg veut contribuer à la relance entre activités et initiatives qui constituent des propositions concrètes face aux défis que l’humanité vit à l’heure actuelle, et à la construction d’une culture de la solidarité et l’interdépendance internationale, par une approche qui puise sa source dans le dialogue des civilisations et des cultures, et dans l’idée d’une politique de l’amitié comme stratégie et comme méthode et une forme de travail qui fait “aussi” appel à l’intelligence sensible, intelligence du cœur. Bref, il s’agit de placer l’humain au centre de la réflexion et de l’action. Comment aller à la rencontre de tous ceux qui se sentent concernés par les questions de justice sociale ou environnementale, qui sont inquiets, mécontents et insatisfaits du « monde tel qu’il va » mais qui se sentent désarmés face à la logique imposée par le système dominant ? Comment se libérer des croyances qui nous maintiennent enfermés dans ce système, se donner confiance dans notre capacité à changer le monde, développer la prise de conscience et le pouvoir d’agir pour changer le rapport de force ?Autant de questions qui seront débattues au cours de ces ateliers d’Hammamet et qui nous espérons trouveront un début de réponses.Par son caractère interactif, Ce rendez-vous d’Hammamet sera un lieu privilégié de nouer des contacts, de partager des expériences et d’acquérir des idées sur des projets populaires à mettre en œuvre pour faire face aux défis que vit les pays du printemps arabe, de manière collective et participative."

 

En savoir plus
20/03/2013 - 24/03/2013 Iles du festival Théât'réalités, prenez donc place

En mars au CCO, c'est parti pour une croisière en bordure urbaine, bienvenue à bord et bon voyage !

En mars, embarquez pour un voyage aquatique avec la 14ème édition de Théât'Réalités !

Navigation pluridisciplinaire tout au long du mois de mars, avec en temps forts les samedi 23 et dimanche 24 mars ! L'édition 2013 poursuit la mise en débat de l'eau sur la planète, sa présence urbaine, de la pluie aux océans. L'occasion également de découvrir le fleuve Rhône, parcourir ses chemins et retrouver ses traces pour mettre en lumière les rapports entre la ville et la nature.

Samedi 23 mars, grimpez sur vos vélos ou enfilez vos meilleures chaussures de marche, direction le Parc de la Feyssine où ses 45 hectares seront le terrain de jeu des artistes : une promenade entre nature et évasions artistiques dont vous ressortirez complètement croqués !

Le CCO sera inondé dès 17h45 pour une soirée pluridisciplinaire étonnante et des collisions artistiques inédites !! Cliquez ici pour découvrir le programme complet de la soirée.

Dimanche 24 mars, bis repetita pour les vélos et chaussures ! La balade se fera cette fois-ci au Grand Parc Miribel Jonage avec au programme un casse-croûte tiré du sac pour un piquenique-débat, la découverte de l'observatoire aux oiseaux, une expo photos et 3 spectacles : l'incroyable compagnie anglaise Motionhouse pour un spectacle inondé de cascades, « Sea your sound » pour écouter jouer les sons du Parc, et Rapsody 4, création musicale pour guinguette fluviale moderne.

Retrouvez la programmation complète sur www.theatrealites.org.

En amont du festival, nous vous invitons à plusieurs évènements pour vous mettre dans le bain !

Immergez-vous dès le mardi 12 mars à 19h pour un Café Scientifique sous forme de Tablée ! Le principe ? Intervenants et public seront mélangés autour d'une table sur laquelle seront disposés plusieurs ingrédients de cuisine destinés à être épluchés, émincés... puis dégustés ! Une occasion originale d'aborder l'évolution du Rhône et de convoquer ses nombreuses dimensions à l'heure du développement durable. (Entrée libre)

Retrouvez-nous également le mardi 19 mars à 19h au CCO pour un Café Citoyen aux couleurs du Brésil ! Valérie Valette  présentera son film-documentaire Fleurs du futur : « Agua Boa » sur le programme socio-environnemental brésilien « Cultivando Agua Boa » (cultiver la bonne eau). (Entrée libre)

Mercredi 20 mars sera la date à laquelle vous apporterez vos chaussettes sales au Lavomatic Tour ! Le temps d'une machine, la laverie Top'Lav (111, rue Anatole France - Arrêt Gratte-Ciel) sera investie à 18h dans le but de créer un espace unique et éphémère de partage artistique. A partir de 20h30, rendez-vous au bar No man's land (14, rue Paul Lafargue) pour une scène ouverte festive !

Le jeudi 21 mars, embarquez pour une Croisière poétique à bord d'une péniche en compagnie d'auteurs et d'interventions musicales. Deux voyages sont prévus, à 18h et 19h15, réservation indispensable au 04.37.48.88.17 (5€)!

En savoir plus
25/02/2013 Citoyenneté active, une solution face aux défis écologiques

L’association Anciela invite tous les citoyens engagés, les associations, les acteurs publics, les chercheurs, les étudiants à participer au Colloque participatif « Citoyenneté active, une solution face aux défis écologiques » que nous organisons à Sciences Po Lyon, le 25 février 2013 de 9h à 17h30. Le colloque sera gratuit et ouvert à tous les acteurs associatifs, publics, chercheurs et étudiants intéressés.

L'objectif de ce colloque est d'offrir un espace de réflexion et de partage aux participants afin de dégager des propositions d’actions opérationnelles en faveur d’une citoyenneté active face aux défis écologiques. Les acteurs participants pourront ainsi apporter leurs idées afin de les débattre et de les enrichir à travers les échanges.

Après une courte introduction du colloque, les participants seront amenés à échanger en groupe de réflexion autour d'un des axes suivants :

  1. Des citoyens-chercheurs et des chercheurs-citoyens
  2. Comment amener les citoyens à être force de réflexion et de proposition ?
  3. Comment amener les citoyens à être une force de mobilisation et d'action ?

Le colloque aboutira à un ensemble de propositions d’actions dont pourraient se saisir des acteurs publics et des acteurs associatifs afin d’améliorer leurs actions participatives et leurs mobilisations des citoyens face aux défis écologiques. En plus d’être un moment de réflexion et de propositions, ce colloque sera aussi un moment de rencontre, de partage d’expérience, de construction de liens et de synergies !

En savoir plus
06/02/2013 - 10/02/2013 Bangalore 2013 (Inde) Dialogues_en_humanité

http://pipaltree.org.in/index.php?page=homePipal Tree /  Dialogues en humanité Invites you to February Dialogues on “The spiritual, intellectual and social-transformational Challenges before us” to be held at Fireflies Ashram (Bangalore, India) between 15th-19th February 2012 about :

Dear Friends,

Greetings from Pipal Tree!

It gives us great pleasure to announce the 2013 February Dialogues, which will take place at Fireflies Inter-religious Ashram, Bangalore, India, from Wednesday, 6th February evening till Sunday, 10th February night (including a spectacular eco-cultural music festival from Sunday, 10th February afternoon till 10:00pm).

The theme for the 2013 event will be “Values and practices to foster sustainable communities”. This event is being jointly organised by the Meeting Rivers programme of Pipal Tree (Bangalore, India) and Dialogues en Humanite (Lyon, France).

Each year many people from India and abroad attend this unique event where values and spiritualities are integrated with social and ecological themes. The programme this year will include an analysis of the consequences of climate change on four eco-systems: rural (arid and semi-arid), urban, coastal and forest. Among the consequences of climate change will be its impact on food production, drinking water, livelihood and habitat. Not only will the impacts be assessed, but practical solutions will be sought.

The impacts of climate change on communities, particularly the poorer ones, have been taken up in previous years as well. But we have found that these are still emerging issues where only inadequate data and understanding exists. The only reality is that small farmers, fishers, forest communities and the urban poor, among others, are beginning to feel the impact, often severely. Therefore each February Dialogues event builds on the outcomes of previous ones, and the process must continue if we are to grapple with humanity’s most critical crisis.

February Dialogues also underlines the fact that we cannot achieve the goal of sustainable communities unless we live and experience the values, spiritualities and ethics which form the basis of any sustainable endeavour. We will therefore be exploring, and living, these values, spiritualities and ethics during the Dialogues itself.
The design of the event will be such that there will be space for meditation, sharing of personal journeys and theological reflections.

In the weeks ahead we will send you a concept note which outlines the central themes (mentioned above) of February Dialogues 2013.

The February Dialogues will conclude with a spectacular music and cultural festival which integrates the themes which we will be addressing. Be sure to attend the festival on Sunday 10th February, which will begin at noon and conclude at 10 pm.

In the meantime, we hope we are giving you enough advance notice to allow you to let us know if you are interested in attending the next dialogues. Do write to us soon as we can only accommodate a limited number of participants.

Looking forward to hearing from you.

With warm regards
Siddhartha

 
What is the good life?
- Values and spiritualities to face the challenges of social justice and
climate change
17-20 February 2010, Fireflies Inter-religious Ashram, Bangalore, India
Never before has human civilization been faced with a challenge of such enormous
magnitude. Climate change is already beginning to have devastating effects on the lives of
millions. In India, the Himalayan glaciers are predicted to melt in the next 30 years or so. The
great rivers, the Ganges and the Brahmaputra, are predicted to either run dry or have little water.
There will be millions of farmers and landless labourers who will become climate change
refugees. Much of Bangladesh will go under water in the few decades. Where will the over 100
million people go? Many parts of the world will be in a similar situation.
It is time to act.
It is time to find the psychological and spiritual motivation that can galvanise us into
action.
If we begin to act today we will still be able to avert a major catastrophe. If we begin to
put into practice the mitigation and adaptation strategies needed we can prevent famines and save
the lives of hundreds of millions of people.
It is with these objectives in mind that Fireflies Inter-religious Ashram and
Dialogues en Humanité are launching its February Dialogues: ‘What is the good life?’ The
February Dialogues will begin at 4pm on 17th February and end by 3pm on 20th afternoon.
The all-night music festival will begin at 7pm on 20th February. The venue will be Fireflies Interreligious
Ashram, in a beautiful village, outside Bangalore, in the south of India. Participants will
have no difficulty in arriving at Bangalore, which has direct flight connections from all over the
world. Participants from India will also have no problem to arrive by train, bus or air. We will
pick-up all participants from the airport/railway station/bus stops, as Fireflies is located 60kms
away from the airport and 30kms away from the railway station.
2
The participants to this event will come from backgrounds of social and environmental
movements, NGOs working for social justice and environmental action, and activist intellectuals
and religious/spiritual leaders.
The programme will have the following sections:
1. What is the science of climate change, how will it impact us, and what are the mitigation and
adaptation strategies we can pursue, particularly in relation to poor and marginalized people?
This part of the programme will include lectures, discussions and film shows on
• The science of climate change: How carbon dioxide emissions and other green house
gases are dramatically contributing to climate change. How to see that the decisions
arrived at the United Nations Climate Change Conference in Copenhagen (COP-15) are
implemented and the carbon emissions further reduced in the interests of equitable and
sustainable development, particularly for the poorer countries.
• How climate change is going to impact, in India and other third world countries, the poor
peasants, dalits and indigenous peoples in dry rural areas, or areas that are likely to be
flooded through erratic rainfall patterns or storms. How NGOs and social movements can
create the awareness and understand better the implications on the poor and the exploited
sections of society.
2. What does inclusive and equitable sustainable development mean in practice, in the context
of climate change?
• What are the alternative agricultural practices that will need less water? Since millets
require less water, and are more nutritious than rice, communities must explore the
possibility of shifting to such possibilities. In addition methods like the SRI method of
cultivation require less water.
• Indigenous peoples know about varieties of rice, and millets that grow with less water, or
grow when there is flooding. They also know varieties of rice that grow in saline water.
Modern agriculture research is also working to produce rice that can grow in saline water,
and varieties of crops that can grow when temperatures begin to rise. (How do we
critically look at these modern possibilities?)
• Energy is going to be the key challenge. Can we get away from fossil fuels and use more
solar, wind, mini-hydel possibilities?
• Actually the rich countries and the wealthy in the emerging countries are responsible for
most of the emissions. What are the possibilities of creating political awareness to reduce
the energy consumption of the richer countries and the wealthy in the emerging
economies.
3
Can the suffering of poor countries like Bangladesh, for example, who are not
responsible for climate change, be compensated by richer countries who have created
climate change?
• Climate justice means that the poor must be protected for all the years that the rich have
indulged themselves with high energy consumption and consumerism in general.
• How can the planet be greened on an urgent basis through growing more trees and
protection of forests like the Amazon? Trees, after all, are carbon sinks.
• Apart from the personal changes and changes in life-styles, what are the political and
systemic changes needed so that we can have national and international regulatory bodies
that can help with equitable and sustainable development in the context of climate
change.
3. How can we develop an alternative conception of the good life, where we may embrace
voluntary simplicity and still lead happy and fulfilled lives? What can the various religions
teach us to face the challenge of climate change?
• What does Christianity, Islam, Buddhism, Hinduism and other religions and spiritualities
teach us about stewardship of the planet? What can we learn from the spirituality of
indigenous peoples?
• What are the changes in values and attitudes that are needed to embrace voluntary
simplicity, where we can use less energy, consume less and share more with those who
are needy? What is the kind of education that can lead to the new values and attitudes?
Note: Although the focus of February Dialogues 2010 will be on the values and spiritualities
needed to deal with the challenge of climate change, we also wish to give time to the problems
related to religious fundamentalism and religious conflict, and finding solutions to them. These
are not only major concerns in South Asia but in several parts of the planet.
The speakers:
In a few weeks time we will have the programme ready with the list of speakers.
Who are the participants?
Participants will come from all over the world. They will be from NGOs, social movements,
farmers unions, government, religious leaders, women’s organizations, indigenous people’s
organizations, dalit organizations, international organizations.
4
Music Festival:
There will be an all-night music festival on 20th February night. Two thousand people will
attend. During the festival there will be short interventions to present the results of the
discussions of “What is the good life”?
Travel costs and food and lodging
We will be able to take care of your food and lodging costs while you are with us for the
February Dialogues 2010. We will also give you a free ticket for the all-night music festival on
February 20th evening. Unfortunately we cannot pay your travel to Bangalore and return.
About the organizers
Meeting Rivers is a programme of inter-religious and secular initiatives for social transformation
and ecological renewal (jointly run by Pipal Tree, Bangalore, and FPH, Paris).
Dialogues en Humanité is an annual international programme of civil society related events
concerned with the social and ecological challenges of the future, held each summer in a park in
the French city of Lyon. http://dialoguesenhumanite.org
En savoir plus
13/12/2012 Dialogues en humanité MAROC - RABAT

De quoi sommes nous riches ?

Nous sommes aujourd´hui plus de 7 milliards d´humains sur cette terre, dont peu vivent et beaucoup survivent dans un monde dit moderne et riche et qui s´est tellement développé que nous avons l´amère impression qu´il entame la phase de déclin de son extraordinaire cycle de croissance. Exprimé ainsi, en termes économiques, ce constat perd toute sa gravité parce que cette fois-ci, il n´est aucunement question de phase de déclin ni de croissance ni de nulle autre chose mais plutôt du sort des humains, de toutes les autres espèces, de la terre, de la vie elle-même sans laquelle rien n´existerait.

Aujourd´hui, l´hégémonie du paramètre économique et financier façonne le monde et conditionne notre perception de l´évolution, de la richesse, du bonheur et du futur pour nous garder prisonniers d´une vision purement matérialiste, d´une société de consommation régie par des politiques dont l´unique fin continue a être la croissance économique basée essentiellement sur la marchandisation des ressources naturelles, naturellement commune a tous les humains, sur la monétarisation des échanges et sur l´injuste redistribution des richesses.

En effet, le Produit Intérieur Brut (PIB) et qui n´est autre que le volume total des biens et des services produits, chaque année, dans les secteurs marchands et non marchands, reste aujourd´hui l´ indicateur majeur de la richesse d´un pays. Son accroissement signifie une croissance positive, symbole de progrès. Cet indicateur est pourtant très souvent accompagné par d´autres, négatifs, tels que le taux de chômage, le taux d´inflation ou encore le taux d´alphabétisation mais il reste malgré tout l´indicateur clé du développement.

Cependant, une croissance positive n´est qu´un chiffre final, purement quantitatif qui ne dit rien sur la nature qualitative des activités additionnées ni sur ce qui s´est réellement amélioré et encore moins sur le partage et la redistribution des valeurs ajoutées.

Il parait alors opportun de rappeler que même le plus riche pays du monde nourrit en son sein, des maux sociaux, économiques et environnementaux de tout genre tels que la pauvreté, l´insécurité, l´injustice, la criminalité, la pollution, la raréfaction des ressources, le réchauffement climatique, l´inévitable pénurie d´eau et la liste est affreusement longue. Alors comment pouvons-nous continuer à nous proclamer riches en nous appauvrissant de nos éléments les plus vitaux.

Depuis déjà plusieurs années, des contestataires économistes et d´autres humanistes luttent pour l´intégration de nouveaux indicateurs dits synthétiques, tels que l´indice de Développement Humain, le PIB vert ou encore l´indice du bien être soutenable pour contrebalancer l´économie lucrative globalisée au profit d´une économie durable qui serait, elle, basée sur l´utilité sociale et sur des valeurs humaines.

Ceci dit, une reconsidération des richesses produites et détruites s´impose plus que jamais. Il est grand temps que nous regardions notre réalité en face et de nous avouer que la pauvreté, les guerres, les catastrophes naturelles et les inégalités qui empoisonnent de plus en plus notre monde ne sont pas le fruit du hasard et qu´il devient urgent d´instaurer une réelle démocratie économique et sociale où l´intérêt général prime sur l´intérêt individuel et ou le juste partage des richesses l´emporte sur le pouvoir de l´argent.

Notre plus grande richesse est d´abord la vie que nous puisons insatiablement dans notre généreuse terre. Nous sommes aussi riches de notre ressemblance et de notre humanisme qui devraient dorénavant être les moteurs de toutes nos entreprises. Notre richesse est aussi notre intelligence, aveuglée par la dictature économique, qui devrait ressusciter pour nous rappeler que nous vivons tous d´abord pour être heureux. Et que pour être heureux, il ne faut pas avoir plus qu´il n´en faut.

Finalement, on peut se demander ce qu’il faut faire pour sauver ce qui peut encore l´être.
Que faut-il faire pour doter les nouvelles institutions du pouvoir nécessaire à ce changement urgent ?
Comment faire pour changer les perceptions ?
Pour faire de l´éducation et de la philosophie du partage des leviers de développement ?
Comment faire pour quitter un univers où ce qui n'a pas de prix n'a pas réellement de valeur pour rentrer dans celui ou ce qui a vraiment de la valeur n'a pas de prix ?

Pour y répondre et entamer le partage autour de cette question centrale, la parole sera donnée á :

  • M. Stéphane HESSEL - Diplomate, écrivain et militant politique français
  • M. Patrick VIVERET - Philosophe et essayiste altermondialiste
  • Mme. Débora NUNES – Professeur à l’Université Salvador de Bahia, Brésil
  • Mme Aicha BELARBI - Sociologue, enseignante universitaire et auteur
  • M. Driss KHROUZ - Professeur universitaire et Directeur de la BNRM

Modération:

  • Mme. Geneviève ANCEL - Co-fondatrice des Dialogues en Humanité et Chargée de l’accompagnement au changement au Grand Lyon

"L'économie ne mesure pas les vraies richesses, elle comptabilise nos pertes d'humanité." Jean-Claude Besson-Girard

http://hem.ac.ma/evenements-de-hem/conferences-debats/dialogues-en-human...

 

En savoir plus
28/11/2012 Mutations de la démocratie - Fonda

Mutations de la démocratie représentative dans son rapport à la société : de la délégation à la défiance, comment reconstruire la confiance ?http://www.fonda.asso.fr/

Avec la participation de :

Jean-Paul DELEVOYE
(Ancien ministre, Président du CESE)

Pierre ROSANVALLON
(Professeur au Collège de France)

Animation : Jean-Pierre DUPORT
(Fonda)

La démocratie représentative est aujourd'hui confrontée à une fragilisation des institutions, à une aggravation de la crise économique et à un creusement des inégalités sociales et territoriales. Cette situation contribue à alimenter la défiance des citoyens envers des gouvernements qui ne répondent plus à leurs attentes.

Comment reconstruire la confiance entre des citoyens tentés par le repli identitaire et des représentants politiques confrontés à une globalisation des enjeux économiques et sociaux ? Quelles sont les nouvelles formes d'exercice de la démocratie et quelle place laissent-elles à l'expression citoyenne ? Quelle est la contribution des associations au renouveau de la société démocratique ?

Telles sont les questions qui seront approfondies par nos intervenants et sur lesquelles nous vous invitons à débattre le 28 novembre 2012.

En savoir plus
17/11/2012 - 25/11/2012 Semaine de la Solidarité Internationale

http://www.lasemaine.org/

Osons la Solidarité Internationale

Du Nord au Sud, d’Est en Ouest, tout est lié. Une décision prise en un point de la planète peut avoir des conséquences pour tous. Dans le monde, plus d’un milliard de personnes souffrent de la faim et vivent dans des bidonvilles…

La pauvreté ne cesse d’augmenter, les inégalités se renforcent alors que les richesses se multiplient. Alors que la mondialisation accroît les liens entre les pays, et que les choix politiques et économiques actuels mettent la planète en péril, la solidarité internationale est plus que jamais nécessaire. Celle que nous défendons se base sur le partage et la réciprocité, non sur l’assistance ou le paternalisme, et laisse les populations maîtres de leur destin. Elle doit être portée par tous : associations, pouvoirs publics, entreprises, syndicats, citoyens… et prend des formes différentes qui ne se limite pas aux dons ou aux actions dans les pays en développement. Car, il est indispensable d’agir également sur les causes des inégalités au Nord comme au Sud.

La solidarité internationale est un acte politique et réfléchi. C’est aussi une nécessité pour construire un monde plus juste ! Changer le monde, c’est possible ! Tous les jours près de chez soi !

La Semaine de la solidarité internationale, est l’occasion de s’informer, d'exprimer ensemble notre solidarité, et d’agir concrètement pour un monde plus juste !

 

En savoir plus
15/11/2012 - 16/11/2012 Autour de la pensée d’André Gorz Colloque_international

Cinquième anniversaire de la mort d’André Gorzhttp://www.nonfiction.fr/

Cinquième anniversaire de la mort d’André Gorz. Nous pressentons de plus en plus que son œuvre est désormais incontournable à la fois à notre compréhension de l’évolution de la société capitaliste et au renouvellement du corpus intellectuel de la gauche. La crise sociale et économique profonde que subit le capitalisme depuis de longues années tout comme l’accélération des dérèglements climatiques et environnementaux ont déjà largement confirmé l’acuité des analyses et les capacités visionnaires d’André Gorz.

Le moment est donc venu d’opérer un premier retour sur ses écrits pour mieux cerner leur portée, dans leurs dimensions philosophiques, anthropologiques, socio-économiques, mais sans doute, aussi, émotionnelles. Il ne s’agit pas de rendre un hommage convenu à André Gorz mais de se placer dans une posture de continuité vivante. Autrement dit, de nous demander en quoi son œuvre nous aide aujourd’hui à ouvrir de nouvelles voies de réflexion politique et d’engagement citoyen. Nous savons en effet que pour André Gorz, l’enjeu n’était pas tant de sortir d’une crise ou d’une autre mais bien de sortir du capitalisme lui-même. Cette perspective a souvent contribué à le classer parmi les auteurs sinon "uto

pistes" en tout cas "radicaux". Pourtant, il est incontestable qu’à de nombreux moments-cl&e acute; de notre histoire intellectuelle récente, André Gorz a su porter dans le débat politique des réflexions structurantes et toujours utiles pour l’action. Ce fut le cas par exemple à la fin des années soixante par ses apports originaux à une théorie de l’aliénation ou à la réflexion sur le dilemme réforme / révolution. Ce fut évidemment le cas aussi par ses contributions décisives et pionnières à l’Écologie politique dans les années soixante-dix. Un peu plus tard, ses Adieux au prolétariat puis ses Métamorphoses du travail font prendre corps à un débat jusqu’alors diffus sur la nature, le rôle et le sens du travail dans la société salariale rongée par le chômage de masse. Plus récemment, il nous invitait à prendre conscienc e du fait que le capitalisme était vraisemblablement entré dans sa phase ultime. Il est d’ailleurs un des rares penseurs de notre temps à avoir anticipé et pris la mesure des risques d’effondrement du système économique qui deviennent si aigus aujourd’hui."

Alain CAILLE – Christophe FOUREL


Programme

Jeudi 15 novembre 2012

  • 9h30 - Accueil
  • 10h00 - Ouverture du colloque
    Olivier CORPET, directeur l’IMEC, Patrick PEUGEOT, président de la CIMADE et Christophe FOUREL, auteur (dir.) de André Gorz, un penseur pour le XXIe siècle (La Découverte)
  • 10h30 - Du Traître à Lettre à D. : les enjeux émotionnels et existentiels de la transformation sociale
    Contribution introductive : Patrick VIVERET
    Modératrice : Adèle VAN REETH (France Culture)
    Contributeurs : Christian ANRSPERGER, Michel CONTAT, Françoise GOLLAIN, Hans-Leo KRÄMER, Frédéric WORMS
  • 12h30 – Déjeuner libre
  • 14h00 – Va-t-on vers la fin programmée du travail-emploi ?
    Contribution introductive : Dominique MEDA
    Modérateur : Thierry PECH (Alternatives Économiques)
    Contributeurs : Robert CASTEL, Florence JANY-CATRICE, Jean-Louis LAVILLE, Michel ROCARD, Roger SUE
  • 16h00 - Présentation du Fonds "André Gorz"
    François BORDES (IMEC), Willy GIANINAZZI
  • 16h30 - Après le marxisme, au-delà du capitalisme
    Contribution introductive : Alain CAILLE
    Modérateur : Éric AESCHIMANN (Le Nouvel Observateur)
    Contributeurs : Clémentine AUTAIN, Jean-Marie HARRIBEY, Anselm JAPPE, Alain LIPIETZ
  • 18h30 - Écoute : extraits sonores ou film 20h30 - Lecture de Lettre à D. par André WILMS

Vendredi 16 novembre 2012

  • 9h30 - Accueil
  • 9h45 - Ouverture par Dominique VOYNET, maire de Montreuil
  • 10h00 - Écologie et Politique
    Contribution introductive : Jean-Pierre DUPUY
    Modérateur : Jade LINDGAARD (Mediapart)
    Contributeurs : Geneviève AZAM, Dominique BOURG, Hervé KEMPF, Bernard PERRET, Dominique VOYNET
  • 12h00 - Extraits de documentaire sur André Gorz
  • 13h00 – Déjeuner libre
  • 14h30 - Un revenu minimum sans revenu maximum ?
    Contribution introductive : Philippe VAN PARIJS
    Modérateur : Denis CLERC (Alternatives Économiques)
    Contributeurs : Daniel LE SCORNET, Gaby BONNAND, Roger GODINO, Carlo VERCELLONE
  • 16h30 - Synthèses : Jean-Baptiste DE FOUCAULD – Jean-Claude GUILLEBAUD
    Animation : Frédéric MENAGER (nonfiction.fr)#nf#

* Lire aussi sur nonfiction.fr : 
- "Penser la sortie du capitalisme avec André Gorz", par Christophe Fourel 

 

En savoir plus
09/11/2012 - 11/11/2012 Passeurs de Cultures

Le poids des représentations dans la construction des sociétés trans-inter-culturelles, le bien-vivre-ensemble,  la cohésion sociale et la paix

Contexte :

Du 19 au 20 juin 1940, les troupes du 25e Régiment des Tirailleurs Sénégalais (25e RTS) ont retardé l'entrée des Nazis dans Lyon alors que le 18 juin 1940, Lyon avait été déclarée "ville ouverte". Ces soldats africains se sont battus avec toute leur énergie pour défendre la liberté. Défaits par la férocité allemande et par leur faible nombre 1 contre 100), les prisonniers africains au nombre de 188 furent mitraillés et leurs corps écrasés par les chenilles des chars allemands furent abandonnés dans les champs tandis que les autres soldats furent emprisonnés à Lyon.

Ce sont les habitants de Chasselay qui enterrèrent les corps dans un cimetière et c'est le 8 novembre 1942 que sous l'impulsion de M. Jean Marchiani fut inauguré le "Tata de Chasselay".

A l'occasion de la célébration des 70 ans de l'édification du "Tata de Chasselay", le collectif Africa 50, organise en partenariat avec plusieurs associations deux grands événements les 9, 10 et 11 novembre 2012.

Argumentaire :

Qui suis-je ? Qui es-tu ? Que mettons-nous dans notre regard quand il se porte sur les autres et comment façonne-t-il leur visage ? Regard qui ignore ou regard qui cherche à connaître et à se faire connaître, à reconnaître et à comprendre ? Ou bien regard minimisant, méprisant, voire "foudroyant", comme le dit l'expression populaire, ou regard qui fait vivre ?

Les notions de diversité culturelle, de trans-culturel et d’  inter-culturel  connaissent aujourd’hui une certaine fortune. Pourquoi ce succès ? Volonté de faire reconnaître, suite aux flux migratoires notamment, le brassage de populations d’horizons et d’appartenances variés sur nos territoires ? Besoin de cohésion sociale, de paix et de solidarité ? Volonté politique ? Recherche d’une plus grande efficacité dans les échanges ? Besoin profond de sortir d’ornières culturelles traditionnelles ?...

Ces rencontres ont pour finalité de proposer une approche des enjeux de l’interculturalité et une démarche de communication et d’interaction en situations de multiculturalité permettant de participer à la construction des sociétés et d’un monde moins uniformes et de tirer profit de la diversité humaine. Elles visent à favoriser l'émergence de  Médiateurs interculturels qui facilitent la mobilité (mentale surtout), le changement de regard ainsi que la construction de passerelles entre personnes, communautés et groupes d’appartenances diverses (culturelles, sociales, religieuses et confessionnelles,  générationnelles…) et contribuer ainsi au passage des sociétés multiculturelles à des sociétés "trans et inter-culturelles"…

Les journées des 9, 10 et 11 novembre 2012 viennent conclure un parcours pédagogique accompli avec des jeunes scolaires (primaire, collèges, lycées, structures d'insertion socioprofessionnelles ...) en  2011 et 2012. Ce parcours s'est réalisé dans le cadre d'un projet conduit en partenariat avec des organisations de quatre pays: l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne et la France.

Ce projet se veut ainsi une contribution à la lutte contre les attitudes, les comportements et les actes de stigmatisation, de discrimination et de racisme, notamment par la déconstruction des préjugés et stéréotypes ambiant dans les milieux scolaires et la société en général ainsi que par l'éducation à la diversité, à la trans-culturalité et l'inter-culturalité, l'enrichissement des connaissances et des imaginaires.

Bref, il s'agit de revendiquer et de promouvoir le pluralisme et la diversité culturelle comme richesse et comme art de vivre!

Mots clés:  Mobilité - Migrations - Minorités - Rencontre - Regard Diversité - Multiculturel - Transculturel - Interculturel - Respect - Murs - Préjugés - Stéréotypes - Discrimination - Racisme - Ponts - Différence - Ressemblance - Déni - Intérêt - Ouverture - Dialogue - Histoire - Mémoire - Identité - Citoyenneté - Démocratie - Gouvernance - Brassage - Métissage - Imaginaire -  Mondialité - Violence -  Confiance - Intégration - Plaisir - Richesse - Cohésion sociale -     Bien Vivre Ensemble ...

PROGRAMME

Vendredi 9 novembre 2012: La construction du regard européen sur l'altérité.
  - 18h: Ouverture de l'exposition "Ce que nous devons à l'Afrique"  (Réalisation du Musée dauphinois de Grenoble)
  - 19h-22h00: Regards "blancs" sur visages "noirs"
               * Représentation "En toute oralité", Spectacle de la Compagnie Waaldé à partir des textes d'Adame Ba Konaré, Elikia M'Bokolo..., auteurs du "Petit précis de remise à niveau sur l'histoire africaine à l'usage du Président Sarkozy" et autres textes ... (voir présentation plus loin).
              * Conférence du Professeur Elikia M'BOKOLO, Historien, Directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHSS), Président du Comité scientifique international pour la rédaction d'une Histoire générale de l'Afrique (UNESCO) et producteur de l'émission "Afrique, mémoire d'un continent" sur Radio France Internationale (R.F.I.).
Thème:
"L'Afrique et les Africains dans le regard des Européens: histoire, cultures et civilisations".

Samedi 10 novembre 2012:  Des jeunes déconstruisent les murs des préjugés et stéréotypes ... et jettent des ponts entre communautés et cultures.
- 9h30-10h: Présentation du parcours des jeunes dans le cadre du projet "Cross Community School" (A l'école de la trans-culturalité et de l'inter-culturalité); lectures, slam...
- 10h30 - 12h30: Première table-ronde: "L'école et la diversité culturelle, enjeux pédagogiques et défis citoyens".
Intervenants:
* Madame la Rectrice de l'Académie de Lyon, ou son représentant;
* Madame Jocelyne HATZAKORTZIAN, Directrice Adjointe de l'Enseignement Catholique du diocèse de Lyon;
* Monsieur Bernard ROSIER, Proviseur du Lycée Robert Doisneau de Vaulx-en-Velin;
* Monsieur Philippe LABAUNE, Professeur des lettres, Responsable de l'option Théâtre, Lycée Belmont Capdepon, 43 rue Pasteur, Lyon-7è;
* Madame Chris LAROCHE, Ancienne Proviseure du Lycée Robert- Doisneau de Vaulx-en-Velin;
* Monsieur Jean-Christophe VOHL, Professeur des Sciences Physiques au Collège Jean Moulin de Trévoux (Ain);
* Une représentante du Collectif "Paroles de Femmes", ...

12h30 - 13h45: Déjeuner  

14h-15h: Représentation théâtrale "Contrôle d'identité" ( voir présentation plus loin), par un groupe d'élèves de Terminale au Lycée Belmont Capdepon, Lyon-7è.

15h15 - 17h15: Deuxième table-ronde : "Construire et vivre son identité, individuelle et collective, dans un contexte de diversité culturelle" - Intervenants :
           - Madame Mai Lam NGUYEN-CONAN, auteure de "Français je vous ai tant aimés. L'impossible intégration, Ed. Michalon, 2012,
           - Madame Rokhaya DIALLO, auteure de: "A nous la France!", Editions Michel Lafon, 2012,
           - Monsieur Marc CHEB SUN, Directeur de la rédaction et fondateur de "RESPECT MAG" (un magazine qui se veut urbain, social et métissé).

Dimanche 11 novembre 2012:
Histoire, Mémoire, Identité et Citoyenneté
- 10h30: Hommage aux soldats africains morts pour la libération de la France, TATA AFRICAIN de Chasselay;
- 12h: Manifestations culturelles - Déjeuner
- 14h - 16h: Conférence du Professeur Elikia M'BOKOLO
"Histoire, mémoire: la contribution des soldats africains pour la conquête de la liberté, de l'égalité et de la fraternité en Europe et en Afrique".

Les plus.:

1. Un "Mur des préjugés et stéréotypes" sera mis en place dès le vendredi soir ainsi que toute la journée de samedi.
2. L'exposition "Ce que nous devons à l'Afrique" (réalisation du Musée dauphinois de Grenoble) sera installée en permanence dans tous les lieux où se dérouleront les manifestations de ces trois jours.
3. Le programme sera ponctué par des lectures de textes, notamment ceux des intervenants.

Présentation de "En toute oralité":
L'Histoire du continent et des peuples africains, souvent méconnue et donc peu reconnue, reste pas mal ignorée en France et partout ailleurs. Il semblerait même que certaines fausses idées soient véhiculées... même dans les hautes sphères du pouvoir politique... Et lorsqu'en 2007 un Chef d'Etat fait preuve d'ignorance à ce sujet lors d'un discours prononcé sur le continent et destiné à la jeunesse africaine, les réactions de la part de la communauté des historiens ne se font pas attendre. Vingt cinq d'entre eux ont répondu à "l'appel aux historiens" lancé par Adame Ba Konaré, historienne malienne, et ont collaboré à l'écriture du "Petit précis de remise à niveau sur l'histoire africaine à l'usage du Président Sarkozy", Editions La Découverte.

En s'appuyant sur cet ouvrage, les comédiens de la Compagnie Waaldé ont conçu un montage de textes où chaque apport vient alimenter la réflexion en posant un regard différent sur l'histoire des relations franco-africaines, plus humoristique, plus poétique, plus romancé ou plus engagé.
Il s'en dégage une joute discursive et musicale qui donne à entendre les voix de Amadou Hampâté Bâ, Victor Hugo, Nicolas Sarkozy, Georges Hardy, Aminata Traoré, Victor Schoelcher, Elikia M'bokolo, Thomas Sankara; ainsi que les sons de la flûte peule, du goni et du tama.

Montage de textes: Baptiste Jamonneau, Suzanne Guillemin.
Jeu: Juliette Fernet, Hélène Stadnicki, Baptiste Jamonneau.
Musique: Emmanuel Gence.
Collaboration artistique: Baptiste Relat

Présentation de "Contrôle d'identité" d'Alexandra Badéa:
C'est un homme sans histoire mais aussi sans pays, sans passeport, sans mémoire, sans bagage, sans meuble et sans archive.
"Il y a des gens comme ça". Exclu, rejeté, seul, il va reconstituer l'enfer du décor. Le pays maudit. La fuite, le passeur. L'arrivée en France... L'accueil! Brutalité de l'exclusion. Rudesse de la question. Alexandra Badéa restitue ces instants volés à la détresse, au désarroi, à l'intimité glacée des peurs. Elle nous propose des paroles nues, crues, brutes, abruptes... Abruptes comme la peur au ventre. Abruptes comme des mains sur un capot de voiture, comme des bras levés sous la menace, comme un contrôle dans les couloirs d'un aéroport, comme un tutoiement déplacé, comme une fouille, comme une traque, comme... un contrôle d'identité.
Les jeunes comédiens-lycéens de l'option théâtre du lycée Belmont s'emparent avec la simplicité et la force de leur adolescence de cette pièce d'Alexandra Badéa qui résonne en écho au travail qu'ils mènent depuis plus de deux ans maintenant sur l'altérité et la frontière.

 

En savoir plus
01/11/2012 - 30/11/2012 L'économie sociale et solidaire vous attend !

Les Rencontres Solidaires pour découvrir l’ESS près de chez-vous !

Tout le mois de novembre 2012, découvrez 20 événements pour vivre autrement. A chacun son programme pour penser autrement son quotidien : son travail, ses loisirs, la gestion de son argent, sa santé, son alimentation, son habitat, ses déplacements…
Ce festival d’événements dédiés à l’économie sociale et solidaire proposera projections cinéma, cafés-débats, forums, animations, soirées festives…

   
 
 

L'économie sociale et solidaire vous attend !

Tout le mois de novembre 20 évènements pour vivre autrement
 
 
 
Inauguration à Tatou Juste !
 

Inauguration à Tatou Juste !
St-Etienne

 
 
Pierre Rabhi en conférence
 

Pierre Rabhi en conférence
Grenoble
 

 
Fêtez l'année des coopératives
 

Fêtez l'année des coopératives
Lyon - Valence
 

 
 
La finance solidaire investit la place de la République !
 

Découvrez la finance solidaire
Lyon

 

 

En savoir plus
19/10/2012 - 21/10/2012 Addis Abeba Dialogues_en_humanité

Vendredi 19 octobre

10h- 16h : Journée consacrée à la découverte de la ville de Addis Abeba

(Musée, Grand marché, coopératives des femmes, rencontre avec l'Association KAMSA en faveur des personnes âgées)

19h : Réception à la Mairie d’Addis Abeba

Monsieur Kuma Demeksa Tokon, Maire d’Addis Abeba
Hubert Julien-Laferrière, Vice président du Grand Lyon et Président de la commission développement et coopération au CGLU (Cités et Gouvernements Locaux Unis)
Jean Claude Ziv, Secrétaire Générale de la  CODATU (Coopération pour le Développement et l'Amelioration des Transports Urbains)
Francine Kalensa, Union Africaine
Enzo Fazzino, Joseph Yai, UNESCO

Samedi 20 octobre

à l’Alliance Ethio-française (Wavel street BP Addis-Abeba Ethiopie)

10h : Ouverture - Témoignage  de vie croisées :

Mesdames Henryane de Chaponay et Tadelech Hailé Mickael
Message vidéo de Stéphane Hessel

11h-13h  Ateliers du sensible et de formation au discernement

  • Connaissance de soi et des autres par la musique et la danse, avec la compagnie Organi-danse
  • Contes d'ici et d'ailleurs avec Christine Adjahi, Conteuse. « Autrefois le ciel était sur la terre avec les hommes, les animaux, les plantes et il n’était pas nécessaire de travailler ! Mais à Tanvé, un village du Bénin, vivait une femme capricieuse et têtue qui a tout gâché… ». Son arrière-grand-père lui a transmis cette histoire et bien d’autres encore. Géographe de formation, puis documentaliste-enseignante à Lyon, maintenant à la retraite, Christine Adjahi nous emmène sous l’arbre à palabre de son village
  • Comment se donner confiance mutuellement avec l'approche de l'haptonomie, Geneviève Ancel

13h-15h temps de convivialité

 Repas pris en commun

15h-17h Agoras

  • Souveraineté alimentaire, changement climatique et futurs désirables

En présence de : Jean Christophe Ruffin, Siddhartha, et les intervenants éthiopiens

  •  Pour un universel réconcilié avec le particulier, à partir d’expériences concrètes des artisans du changement dans les villes et dans le monde

A partir d'expériences exemplaires, leurs réussites et leurs tâtonnements, construisons un universel réconcilié, avec le patronage de l'UNESCO et de l’Union Africaine :
Rabîndranâth TAGORE (1861–1961), Pablo NERUDA (1904-1974), prix Nobel de littérature et Aimé CESAIRE (1913-2008) et « pour un universel réconcilié avec le particulier ».
Tagore, Neruda et Césaire, traversant les siècles, des vies, des oeuvres

"Une civilisation qui s'avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux, est une civilisation atteinte. Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde" Césaire

"Terre, peuple et poésie ne sont qu'une même entité, enchaînée par de mystérieux souterrains" Neruda

"En cueillant ses pétales, vous ne saisissez par la beauté de la fleur" Tagore

En présence de :
Olabilyi Babalola Joseph Yai Ambassadeur délégué permanent auprès de l'UNESCO, Professeur Kifflé Beseat Sélassié historien et ancien directeur du patrimoine de l'UNESCO, Enzo Fazzino UNESCO (Département Afrique, Culture de Paix), Annick Thebia-Melsan, sociologue, philosophe internationale, auteur de "Aimé Césaire, le legs"

Quelle place pour les femmes, les personnes âgées et les jeunes dans la gouvernance ? Pour quelle participation citoyenne ?

Avec notamment la participation de :
Pascale Crozon, Députée du Rhône, Worknesh Munie, Présidente de l'association Kamsa, Tadelech Hailé Mickael, Ancien Ambassadeur de la République d'ethiopie en France, Hélène Geoffroy, Députée du Rhône, Sara Abera, Designer

17h-18h temps de coopération action

Une économie au service de l’humain ?
En présence d’entrepreneurs de divers horizons et d'acteurs du tourisme solidaire

19h Temps de la fête

RAGE -  Compagnie Rêvolution/ Anthony Egea

Une création qui réunit 6 danseurs Africains pour une évocation de l'Afrique en une excitante confrontation entre le Hip-Hop, le krump, la danse contemporaine et les danses traditionnelles africaines.

Dimanche 21 octobre

10h-12h Ateliers du sensible

  • Apprentissage des langues : Amahrique, oromo, somalien, tigrigna, français, anglais, arabe
  • Atelier théatre avec la comédienne Laurence Durand
  • Atelier d'écriture avec Sylvie Deshors

12h-14h Temps du repas et de la convivialité

14h-16h Agoras

Pour promouvoir la mobilité durable, quelle place pour l’humain ?

Quelles nouvelles formes de gouvernance et de prise en compte de l’expertise d’usage de la population ? Vers une montée des compétences et une réciprocité des savoirs
Avec la participation de :
Bernard Soulage, Vice Président l'Europe et les relations internationales de la Région Rhone Alpes, Feleke Haile Bachago et les représentants de la Mairie d'Addis Abeba

Comment inscrire nos actions dans le temps : des origines de l’homme à l’avenir de l’humanité
En présence de :
Henryane de Chaponay, Présidente du Cedal, Annick Thébia-Melsan, Sociologue, Henry de Lumley, Professeur émérite au Museum d'histoire Naturelle, Maurice Taieb, Professeur géologue et anthropologue, Yonas Beyene, Archéologue, Emmanuel Desclaux, Directeur du Musée de Nice, Pr Christian Scheiber, Chef de service médecine nucléaire CHU de Lyon

17h-18h Temps de coopération action

  • La réduction des déchets à la source, le respect de la nature et la dignité humaine. "Villes sans carbone et sans fracture" (logement, transports, déchets)
  • Zoom sur le projet de construction du musée des Origines de l’Homme à Addis Abeba

    L’Ethiopie, berceau de l’humanité

    Le projet du Musée des Origines de l’Homme a été proposé en collaboration étroite par des chercheurs spécialistes dans les domaines de la Préhistoire, de la Paléoanthropologie et de la Paléontologie qui ont une expérience de la Muséologie, appartenant à six pays : le Docteur Yonas Beyene (Ethiopie), le Professeur Henry de Lumley (France), le Professeur Eudald Carbonell i Roura (Espagne), le Professeur Luis Oosterbeck (Portugal), le Professeur Marcello Piperno (Italie) et le Professeur Jurgen Richter (Allemagne).

    De très nombreuses découvertes d’hominidés fossiles et d’outils préhistoriques, de toutes les périodes de l’histoire de l’humanité, ont été effectuées en Ethiopie.
    C’est le seul pays au monde où ont été mis au jour de nombreux restes d’hominidés des périodes les plus anciennes de l’histoire de l’humanité.
    C’est aussi dans ce pays qu’ont été découverts les plus anciens outils taillés par l’Homme préhistorique, notamment à Gona dans le nord-est de l’Ethiopie, datés de 2,5 millions d’années, qui témoignent de l’émergence de la pensée conceptuelle.

    Dans aucun autre pays du monde, il n’est possible de réunir autant de témoignages sur l’origine de l’Homme, sur son évolution morphologique et culturelle, sur l’histoire de son comportement et de son mode de vie, tout au long des temps quaternaires.

    Le Gouvernement éthiopien, l’Europe et l’Humanité toute entière ont le devoir de présenter ce fabuleux patrimoine concernant l’’origine de l’Homme et son évolution morphologique et culturelle.

    Les Missions du futur Musée : Conservation et gestion des collections, Centre de recherche,
    Accueil d’étudiants et formation de jeunes chercheurs, Diffusion de la culture scientifique,
    Un moteur de développement économique.

Témoignages de vie croisés

Rencontre entre écrivains et lycéens (Lycée Gabra Mariam)

19h : Temps de la Fête

  • « Si on Marchait »  par la compagnie ORGANI DANSE : la danse s'envole au rythme du Boléro
    Un spectacle qui questionne l'identité des premiers hommes. Comme à la découverte des ossements d'Abyssinie, les trois danseurs s'élancent à la recherche de nouveaux espaces.
    La chorégraphie se déploie sur le célèbre Boléro de Ravel ainsi que des partitions inspirées de la musique éthiopienne.
  • Compagnie AZMARI , musique autour d'un repas traditionnel

Parmi les invités :

Liste préliminaire au 22 Aout 2012

Intervenants Ethiopiens

  • Almaz Mekonnen Zeray, Directeur des relations internationales à la Mairie d’Addis Abeba
  • Amde Akalework, Président de l’Alliance Française
  • Amin Abdulkadir Barkat, Ministre de la culture éthiopienne
  • Aster Gelaw,  Directrice Adonaie Jolie Crèche
  • Brigitte Collet,  Ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire auprès de la République Fédérale démocratique d’Éthiopie et Représentante permanente auprès de l’Union Africaine
  • Dr Abdurahman Mohammed, Chirurgien
  • Feleke Haile Bachago, Directeur de l'ACCRA, Ville de Addis Abeba
  • Getachew Hailemariam Abay, Directeur Général à la Mairie d’Addis Abeba et responsable du développement urbain.
  • Haïlé Gerima, Réalisateur éthiopien
  • Mesfin Equbeyonas, Juge à la Cour Suprême
  • Nega Mezlekia, Ecrivain
  • Professeur Kifflé Beseat Sélassié, historien et ancien directeur du patrimoine culturel et immatériel  de l'UNESCO
  • Sara Abera, l’énergique designer et visionnaire de Muya
  • Teshome Toga, Ambassadeur d’Ethiopie en France et Délégué Permanent auprès de l’UNESCO
  • Yonas Beyene, Archéologue
  • Yonas Desta, Directeur général de l'autorité de recherche et de conservation de l'héritage culturel,
  • Worknesh Munie, Présidente de KAMSA, Association caritative d'aide aux personnes âgées

Intervenants Internationaux

  • Abdoulkader Atteye, Maire de MOREY Saône et Loire
  • Alexis Jenni, Prix Goncourt
  • Ali Shoki Said, Président Association France Ethiopie
  • Amélie Vialet, Institut de Paléontologie Humaine
  • Annick Thebia Melsan, Ecrivain
  • Behram Asfaw, Rift Valley Research Service, National Museum
  • Bernard Soulage Vice président de la Région Rhône Alpes, International et mobilité internationale
  • Beyene Yonas, Autority for the Research and Conservation of Ethiopian Cultural Heritage, Director of Collections and Laboratory
  • Christine Adjahi, Dr en géographie et conteuse
  • Desclaux Emmanuel, Laboratoire Départemental de Préhistoire du Lazaret
  • Desta Yonas, General Director, Authority for Research and Conservation of Cultural Heritage
  • Dominique Bolliet, Adjoint chargé des Ressources humaines, Ville de Lyon
  • Edgar Morin, Ecrivain, Philosophe
  • Edmond Moukala, Spécialiste du programme Section du Patrimoine
  • Elisabeth Fauquembergue, Laboratoire Départemental de Préhistoire du Lazaret
  • Emmanuel Desclaux, Directeur du musée de Nice, Docteur en préhistoire
  • Eudald Carbonnell y Roura, préhistorien, directeur de l'IPHES à Tarragone en Espagne
  • Francine Afane Kalasa - Union Africaine
  • Geneviève Ancel, Coordinatrice des Dialogues en Humanité
  • Gilbert-Luc Devinaz  Adjoint au maire chargé de la prévention et de la sécurité à Villeurbanne Conseiller général du canton nord
  • Hélène Geoffroy, Députée du Rhône
  • Henryane de Chaponay, Présidente de CEDAL
  • Henry de Lumley, Directeur de l’Institut de Paléontologie Humaine, Professeur émérite au Museum National d'Histoire Naturelle et Directeur de l’Institut de paléontologie humaine. Membre de l’Institut de France
  • Hubert Jullien-Laferrière, Vice Président à la Coopération Décentralisée, Grand Lyon
  • Isabelle Cochez, Consultante en Développement économique
  • Isabelle Dorliat, Directrice Générale adjointe du Conseil Générale du Rhône
  • Jean Christophe Ruffin, Ecrivain
  • Jean Jacques Pignard, Vice Président du Conseil Général Rhône en charge du rayonnement culturel et des relations internationales
  • Jean-Baptiste Richardier, Directeur fondateur de l’ONG Handicap International
  • Jurgen Richter, Université de Cologne
  • Louis Edouard Puget, Grand Lyon
  • Luiz Oosterbeeck, Instituto Politecnica de Tomar
  • Mamitu Yilma Gebru, Manager, Movable Heritage Development Exhibition Service
  • Marcello Piperno, Professeur à l’Université « Sapienza » de Rome
  • Maurice Taieb, Professeur géologue et anthropologue
  • Michel Wilson, Conseiller au Développement Durable, Grand Lyon
  • Monique Dupasquier, Vice-Présidente de l’association France Ethiopie Corne de l’Afrique
  • Olabiyi Babalola Joseph YAI, Ambassadeur, délégué permanent auprès de
  • Olivier Desmules, Conseil Général du Rhône
  • Olivier Frérot, Directeur du Développement Université Catholique de Lyon
  • Pascal Lhuillier, Chargée de mission, Direction des Relations Internationales, Grand Lyon
  • Pascale Crozon, Députée du Rhône
  • Patrick Berger, Agence de l’urbanisme
  • Père Christian Delorme, Diocèse de Lyon, Ecrivain
  • Piperno Marcello, Universata de Roma "La Sapienza", Dipartimento di scienzo, archeologiche, antropoligicha dell' antichita sezione di paletnologia
  • Pr. Christian Scheiber, Chef de Service Médecine Nucléaire HCL Lyon
  • Samia Belaziz, Adjoint chargée des Relations Internationales
  • Stéphane Hessel, Ancien Ambassadeur des Nations Unies
  • Sylvie Deshors, Ecrivain
  • Véronique Moreira, Vice Présidente à la région Rhône Alpes déléguée à la coopération solidaire
En savoir plus
29/09/2012 Défistival Paris champ de Mars Dialogues_en_humanité

10ème Défistival le samedi 29 septembre de 10h30 à 22H Paris Champ de MarsLe 28 septembre journée off réservée aux associations, aux scolaires et au Sport.

 

Comme chaque année nous préparons la grande fête de la diversité au Champ de Mars et toute l’équipe du Défistival est heureuse de vous y convier.

Le flyer à télécharger ici vous donne toutes les informations pratiques sur cet événement du dernier week-end de septembre.

Si le vendredi est une journée « off », plus particulièrement réservée aux associations  et aux scolaires, la journée du samedi 29 est ouverte à tous les publics et nous espérons que la Place Joffre sera noire de monde !

Que vous souhaitiez vous initiez à une discipline sportive encadré par des pros, rencontrer des champions olympiques et paralympiques ; que vous souhaitiez participer à des débats de société pour faire entendre votre point de vue ; prendre part à la parade autour de la Tour Eiffel , danser lors de notre flashmob, visiter la galerie d’art éphémère ArtNow ; vous métamorphoser en écrivain ou illustrateur d’un jour aux Ateliers artistiques ; assister à  une projection inédite ou écouter un concert qui « décoiffe »…

Le tout, gratuitement et dans la bonne humeur !

REJOIGNEZ-NOUS au 10ème Défistival et faites passer l’invitation à tous ceux que vous aimez et à qui  vous aurez plaisir à donner rendez-vous sous la Tour Eiffel !

Bénévoles d’un jour, danseur d’une heure, artiste spontané ou sportif acharné réservez ce moment dans votre agenda !

 

  Le Défi photo de la diversité

Cette année, la Team Solidarité Public Systeme Hopscotch a décidé de soutenir et d'accompagner le DEFISTIVAL. Ce partenaire d’exception propose un défi photo à ses salariés mais aussi au grand public. C'est très simple : vous possédez un smartphone, un appareil numérique, un reflex ou quelque chose dans le même genre ...Il ne vous reste plus qu'à prendre une photo selon vos idées et vos envies pour illustrer le thème de la DIVERSITE et / ou du HANDICAP Prêts à participer ? Lire la suite

http://www.defistival.org/ 

 

 

 

LE PROGRAMME DU 29 SEPT.

 

10h30 :    Ouverture au public

Le Village - Programme

Poumon de la fête parrainé par les entreprises partenaires, les associations impliquées lui donneront vie en proposant informations, rencontres et animations. Il comptera aussi ses quartiers thématiques à découvrir et à investir. Lire la suite

La Galerie ArtNow

Le quartier artistique et sa galerie ArtNow ; l’ Avenue des sports, avec des démonstrations et initiations aux activités sportives et animations artistiques ( tout au long de la journée). Lire la suite

13h – 14h30 : Les Dialogues en Humanité

Tribunes d’échanges et de réflexion, les débats accueilleront des experts mais aussi tous ceux que les grandes causes de l’année concernent et mobilisent.
Les « ateliers du sensible » sont des dialogues en humanité informels qui seront animés le 29 avant l’AGORA générale : lire la suite

14h30-16h30: Les Free'Sons

Les jeunes talents sont mis à l’honneur sur la grande scène. Encore de nouveaux talents ponctueront et clôtureront cette nouvelle édition du Défistival, aussi bien pendant la journée réservée aux associations que durant la journée grand public. La Grande scène, face au Mur pour la Paix et à la Tour Eiffel émeut autant les artistes qui l’occupent que le public, qui s’embrasent en même temps que la grande dame étincelle !Lire la suite

17h - 19h : La 10ème Parade

Le Défilé est toujours très attendu du public et des artistes de rue qui le compose : danseurs, DJ, musiciens, sportifs, amis du Défistival, participants d’une minute ou habitués fidèles, ils accompagnent les chars et font le tour de la Tour Eiffel au rythme de 300 artistes !

 

19h -22h le Concert de Clôture:    Grand concert de clôture Energie et surprise au programme !

 

LE PROGRAMME DU 28 SEPT.

Journée off réservée aux associations et aux scolaires

20H30 :    Projection du Film-Document « Adapté » (52mn) sur la grande scène

Pour le plaisir de tous, cette 10ème édition se déroulera au fil de 2 journées dédiée à la fête, au sport, à l’art, à la musique et à l’information, samedi 29 septembre.

En 2012, et dans le droit fil de ses préoccupations et réflexions, le DEFISTIVAL fêtera « l’année européenne du bénévolat / volontariat » en rendant un hommage appuyé aux associations de bénévoles qui l’accompagnent depuis sa création et fêtera la planète comme il l’avait déjà fait avec la biodiversité en 2010, en célébrant « l’année internationale des Forêts ».

Pour que la fête soit complète, dans ses décors, ses débats, ses expositions et sans doute sa restauration, le DEFISTIVAL n’oubliera pas de saluer avec amitié l’année des Outre-Mers…

De plus, et c’est en totale légitimité avec ses fonctions de président du Comité régional du Sport Adapté d’Ile-de-France, que Ryadh SALLEM a souhaité que ce DEFISTIVAL célèbre les 40 ans de la « Fédération du Sport Adapté ».

Rendez-vous prochainement pour davantage d’informations…. Bloquez dès à présent le 29 septembre 2012
A bientôt de vous retrouver pour faire la fête au Champ de Mars !

http://www.defistival.org/

En savoir plus
17/08/2012 - 26/08/2012 Festival d'Avallon et Atelier d'été, 16 au 26 Aout, Arvillard

http://rimay.net/spip.php?page=sommaireFA

Avec le parrainage de Maria João Pirès, Pierre Rabhi, Edgar Morin et le Cheikh Khaled Bentounès
A l’Institut Karma Ling en Savoie, le Festival d’Avallon perpétue la tradition de fête et de la célébration de la nature, du partage et de la découverte.
Au cœur du site magnifique de l’écosite d’Avallon, ce festival est une invitation à la découverte ou la pratique de la pleine conscience à travers ses différentes applications dans les arts, l’action citoyenne et la méditation.

Dans l’esprit de contribuerà l’émergence d’un mode de vie harmonieux et d’une société écologique et solidaire, le Festival comprend un forum :

« Solutions locales pour un désordre global ».

Ces solutions reposent sur un profond changement de mentalité fondé sur deux moyens de réalisation :

  • l’action sur soi par la redécouverte d’une relation juste et heureuse à la vie : l’Université d’été.
  • l’action sur le monde par l’innovation et la mise en place de structures sociales et économiques fondées sur des principes d’harmonie et de non-violence : le Forum.
  • L’ensemble dans le cadre artistique de la deuxième édition du Festival d’Avallon autour de 9 soirées thématiques invitant des artistes de renommée internationale dans de nombreux genres musicaux : classique et musique sacrée, trance et électro, musiques du monde et jazz.

 

En savoir plus
13/08/2012 - 20/08/2012 Rencontres Annuelles InterSEL Nationales

http://rencontres.communityforge.net/

Sur les hauteurs d'Annecy, les Rencontres 2012 auront lieu au Lycée Agricole de Poisy avec vue sur Mont Blanc, et le Lac d'Annecy.,

Moins de corvées, plus d'activités
Vous aurez plus de temps pour les activités, tels que : danses, chansons, sculptures, enfants/ados et plus sérieux sur l'habitat groupé, la crise financière, l'informatique, etc., car nous n'auront pas de corvées pendant la semaine. Cliquez ici pour voir la liste des activités

Le weekend, un moment fort
Nous avons fait du weekend le point fort car nous seront les plus nombreux. Au programme, des journées pleines d'ateliers, un conférencier renommé et une soirée à thème Haut-Savoyarde. De plus, nous n'avons pas de nettoyage final à faire le lundi 20, ce qui nous permets de profiter des derniers moments de partage et partir tranquillement en début de l’après-midi.

Grâce à la solidarité...
- les prix sont restés quasi inchangés, malgré l'attractivité touristique de la région, le confort des chambres et les corvées en moins
- 8 bourses sont offertes à des participants étrangers. Des demandes sont venues de Russie, d’Israël+Palestine, de Grèce et d’Angleterre.

Participer aux Rencontres, même avant la date

http://rencontres.communityforge.net/

Actuellement le site internet vous :
-renseigne et vous permet de faire votre réservation
-contacter les organisateurs
- proposer des ateliers.*
-offrir de l'aide aux organisateurs*
-faire des suggestions aux organisateurs*
-poser vos questions, et partager les réponses*
-offrir ou demander du co-voiturage*
-commenter des documents* et bien plus !
Prochainement vous allez pouvoir :
-offrir ou demander des biens, services ou savoirs à échanger lors des Rencontres*

http://rencontres.communityforge.net/fr/news/recent

En savoir plus
30/06/2012 2ème édition Roannaise des Dialogues en Humanité

Un événement convivial sur la question humaine
Mémoires pour l’avenir

pdf.gif Télécharger le programme pdf

12h > 14h Le temps du repas

Venez avec votre piquenique partager un moment de convivialité libre et improvisé.

14h > 16h Les ateliers du sensible

EDUQUER A LA JOIE
Et si on faisait du bonheur et de la joie de vivre, les véritables buts de l’éducation et donc de l’existence ?
Pendant cet atelier ludique, vous allez découvrir le parcours que la Joie propose à travers moments de partage de connaissances, des exercices pratiques que vous pourrez réutiliser à l’école, à la maison, avec vos enfants et dans toute autre situation.
Co-animé par Antonella VERDIANI, consultante et chercheuse en sciences de l’éducation et Evelyne GIRARD,
formatrice clown et expression

RICHESSES AU PRESENT
Ecoute de soi, de ses richesses sensorielles, par des exercices basiques de sophrologie :
auto-massage, respiration, concentration...
Animé par Suzanne MATHELIN, sophrologue

TRANSMISSION DES SAVOIR-FAIRE TRADITIONNELS
Découverte du métier de bijoutier à travers une tradition artisanale multiculturelle.
Des échanges rendus possibles par les moyens de communication actuels permettent de transmettre l’universalité des pratiques et des connaissances
Co-animé par Aly Dianka, bijoutier à Pointe Noire (Congo), Mohamed El Maouloud, artisan-bijoutier touareg, président de l’association Timidwa Tombouctou (Mali) et François Allier, artisan bijoutier (France)

DECOUVERTE DE L’HAPTONOMIE
Une autre façon de se rencontrer.
Co-animé par Ghislaine KIEJNA, psycholoque clinicienne, haptonome et Catherine MAGNIER, médecin gynécologue

RAJA YOGA
Spiritualité et méditation :
la voie naturelle vers une humanité unifiée
Co-animé par Marie MAIRE et Isabelle FOURNIER

IOKAI SHIAT SU
Le shiatsu est une technique manuelle japonaise permettant de se maintenir en bonne santé et ce, à partir de gestes simples liés à la nature de la personne.
Animé par Carlos REIS

HANDIBASKET
Jeux autour de la force du handicap proposés par l’association sportive universitaire roannaise en partenariat avec le club handisport roannais
Animé par José Cardenas

POTERIE, MOULAGE, FACONNAGE
Façonnage de pots et statues.
Co-animé par Daniel ROUARCH, président de l’association «L’outil en main du pays roannais» et Jean RAJOT

14 > 16h LIBRAIRES - SEANCES DE DEDICACES

Séances de dédicaces en présence d’auteurs
Avec Christian CHAVASSIEUX, écrivain, Jean-Yves LOUDE, ethnologue, Michel GRANGER, artiste-peintre...

16h > 18h Le TEMPS DE LA PALABRE

Agora « QUEL TRESOR AS-TU A TRANSMETTRE ? »

Deux heures consacrée aux échanges sur le thème «Mémoires pour l’avenir».
Une agora où chacun pourra prendre la parole autour de scientifiques, d’humanistes, d’acteurs de la culture, d’élus, d’entrepreneurs.

Quelques invités :

Henryane DE CHAPONAY, CEDAL (France), Eric BOEL, chef d’entreprise (France), Antonella VERDIANI, consultante et chercheuse en science de l’éducation (France), Jean-Yves LOUDE, ethnologue, Michel GRANGER, artiste-peintre (France), Michel Létant, photographe (France), Suzanne MATHELIN, sophrologue (France), Déborah NUNES, organisatrice des Dialogues en Humanité à Salvador de Bahia (Brésil), Emerson ANDRADES SALES, Institut de chimie de l’université de Bahia (Brésil), Henri KOUBIZARA, Maire de Pô (Burkina Faso), Mohamed El Maouloud ag hamid, artisan-bijoutier touareg (Mali), François ALLIER, artisan-bijoutier (France), Mohamed ASKARI, musicien fluttiste, compositeur et musicologue égyptien (Allemagne), Ulrike ASKARI, artiste plasticienne (Allemagne), Tapas BHATT, une des fondatrices de la ville utopique Auroville en Inde (Inde), Aly Dianka, bijoutier à Pointe Noire (Congo), Catitu TAYASSU, enseignante, chercheuse, auteur, directrice de «Pour la Vie Ailleurs et Maintenant» (France), les membres de l’Odyssée de l’Espoir (France)

18h > 19h15 Les TEMOIGNAGES DE VIE CROISES

Des témoins de vie raconteront ce qui les a rendus plus humains. Des témoignages d’espoir de personnes ayant vécu des transformations personnelles et/ou sociales. Avec en regards croisés :

UNE EXPERIENCE LOCALE

L’Odyssée de l’Espoir avec une participation à trois voix : de l’idée à l’action : Daniel Duroy (sur la genèse), Patrick PEYRAUD, metteur en scène (sur les actions menées) et la présidente, Catherine DE OLIVEIRA (sur son parcours).

SAVOIR-FAIRE ET COOPERATION

Avec François Allier, artisan-bijoutier (France), Mohamed EL MAOULOUD, artisan touareg (Mali) et Aly Dianka, bijoutier à Pointe Noire (Congo)

19h15 > 19h45 VIRGULE ARTISTIQUE

Extrait du spectacle théâtral de l’Odyssée de l’Espoir et intervention guitare/chant de Michel GRANGE, auteur-compositeur interprète

20h LE TEMPS DE LA FETE

REPAS sur place possible

Présence de producteurs locaux. Possibilité de repas sur place sur réservation au 04 77 44 29 50 avant le 25 juin

Concert

Tidiane GAYE et ses musiciens
Chanteur et danseur de renom au Sénégal
Mélange de musiques traditionnelles sénégalaises (style m’balax) et modernité (jazz, funk). Il sensibilise le public à la vitalité de la musique africaine actuelle.

 

En savoir plus
16/06/2012 Saint Boingt 54290 Dialogues_en_humanité

Penser globalement, un défi pour les habitants dans les territoires ruraux !

A partir de 13 heures 30, autour d’un café, ce sera le temps du lancement, devant le 25 grande rue à Saint-Boingt

A 14 heures 30, une visite guidée de l’église permettra de découvrir des éléments du patrimoine et d’évoquer la vie des habitants de ce territoire depuis près de 800 ans.

A partir de 16 heures, mélangeant arts graphiques et réflexions, vous pourrez partager avec les enfants du village une activité de «La Clef des Champs » sur le thème du volcan, au cours de laquelle sera réalisée une œuvre collective.

Après ce temps de création, à 17 heures 30 une agora nous permettra d’échanger sur la place de l’urbanité dans le vivre ensemble à la campagne.

Les Dialogues en humanité sont des événements, grands ou petits, conçus lors du Sommet Mondial de la Terre à Johannesburg en 2002. Nés à Lyon , ils ont été, depuis lors, reproduits dans le monde entier.
Qui que nous soyons, nous sommes tous des experts en humanité. C’est à ce titre que nous vous invitons à partager une après-midi de convivialité.

Des associations partenaires seront présentes à nos côtés.

« Penser globalement, agir localement » cette citation attribuée à René DUBOS (1901-1982)1 est fréquemment mobilisée pour introduire les discussions sur « notre avenir à tous ».

Située au pied d’un volcan du massif des Vosges, Saint-Boingt est une commune rurale de moins de 100 habitants.

Riche d’éléments de patrimoine, elle est aussi un carrefour des frontières mises en place par les diverses autorités au long de l’histoire (Paroisses, Départements et Intercommunalités).

Entre la Meurthe et la Moselle, en un lieu marqué par le temps :

  • Temps lointains, celui de la géologie qui a formé le paysage et celui de la préhistoire qui a vu l’installation de l’Homme.
  • Temps plus proches de l’histoire dans lesquels se sont élaborées les normes qui encadrent nos actions au présent.

Dans la perspective d’un projet d’humanité, nous nous interrogerons sur les articulations possibles entre penser et agir en ruralité.

Après cette session de remue-méninges, nous nous joindrons à un évènement collectif « 100 flammes au volcan » fête organisée à l’initiative du Foyer rural d’Essey-la-Côte avec le concours des associations des villages voisins.


1 l’un des scientifiques qui, au 20ème siècle, a le plus efficacement contribué à faire passer l’environnement au premier rang des préoccupation humaines

 

En savoir plus
16/06/2012 - 17/06/2012 Dialogues en Humanité Allemagne - Berlin

 Dialogue artistique et culturel en Europehttp://www.stiftung-genshagen.de/
Cette année, la question centrale posée lors de ce forum européen annuel qu’est l’Académie sous les arbres sera : quelle peut être la contribution des arts et de la culture en faveur de l’intégration et de l’inclusion en Europe et face aux défis de nos sociétés modernes ?

Inspirée par les « Dialogues en humanité » réalisés à Lyon avec un grand succès depuis une dizaine d’années, la Fondation Genshagen souhaite adapter et établir ce concept particulièrement innovateur dans le parc de son Château. Le format ouvert de l’Académie sous les arbres permet un échange particulièrement vivant entre experts et non-spécialistes sur différentes questions capitales pour l’avenir de l’humanité. L’idée de base de l’Académie est le respect et l’équivalence de la parole de chacun. Un dialogue d’égal à égal peut s’engager entre tous les participants indépendamment de leur origine, leur métier, leurs connaissances. Les thèmes abordés concernent l’humanité entière, nul n’y a plus d’importance qu’un autre. C’est dans le cadre de ce « laboratoire d’idées » que se rencontreront des scientifiques provenant de diverses disciplines, des représentants de la société civile, des groupes d’artistes et des acteurs du monde culturel, des philosophes, des entrepreneurs, des hommes politiques, des étudiants et des voisins de la Fondation Genshagen. Il en résultera un espace de pensée libre et nourri d’inspiration artistique, doublé d’un lieu de rencontres. Des projets d’éducation artistique et culturelle allemands, polonais et français, dont les acteurs sont répartis en réseaux et issus d’horizons culturels variés, serviront d’éléments incitateurs à la discussion.

En savoir plus
08/06/2012 - 16/06/2012 Fès_Maroc Musiques_sacrées_du_monde

http://www.fesfestival.com/2012/Ré-enchanter le monde « Hommage à Omar al Khayyam »

Peut-on considérer aujourd'hui que le mur de la raison pure, sur lequel se base le modernisme, se fissure et menace de s'effondrer?.

D'une façon surprenante le rationalisme livré à lui- même semble avoir tissé au cours du temps, en même temps qu'une extraordinaire inventivité technologique, un étrange totalitarisme d'autant plus efficace qu'il reste invisible. Du moins jusqu'à ses dépassements les plus récents où, après "l'horreur économique", on parle de plus en plus aisément d'une dictature financière dont on ressent quotidiennement les effets, sans en comprendre véritablement les leviers. De moins en moins de gens sont disposés à considérer qu'il s'agit là d'une fatalité, appelée mondialisation, avec laquelle le politique lui- même doit bien se résigner à composer, sans espoir de dépassement. Car la fatalité ici n'est pas qu'économique. Elle a des conséquences sociales, culturelles humaines que l'on ne peut plus méconnaitre.

Ré-enchanter le monde c'est entrevoir les possibilités de nouveaux rapports à celui-ci où la fatalité, et donc la dictature du fait accompli, n'a plus de place. C'est reprendre à rebrousse-poil le processus actuel de délitement pour y restituer la place de l'homme, de la culture, de la spiritualité ; échapper au diktat du tout économique et retrouver la liberté de l'esprit. Cela sera peut-être le fruit d'une prochaine indignation après toutes celles qui l'ont précédée.

Ici la poésie, la quête du beau, l'art de vivre - qu'il faut prendre en compte à côté du niveau de vie, comme une richesse immatérielle, eh oui cela existe!- du vivre ensemble doivent reprendre tous leurs droits. Comment entamer une telle épopée à la fois individuelle et collective tout en échappant aux mille pièges tendus par les différentes formes de recherche du pouvoir pour lui-même, qu'elles soient matérialistes ou idéalistes, politiciennes ou fondamentalistes?

Ce sont les fragments d'enseignements que pourrait nous inspirer un personnage hors du commun et , d'une certaine façon, hors du temps, Omar Al Khayyam, poète , homme de science, philosophe, spirituel dont plus de dix siècles nous séparent et dont les quatrains , Rubiyat, fulgurances poétiques, ont tant de choses à nous dire.

Faouzi Skali
Directeur Général de la Fondation Esprit de Fès

En savoir plus
01/06/2012 - 30/06/2012 Rio+20 – une opportunité cruciale pour changer d’indicateurs

Article de Janez Potočnik, Commissaire européen à l’environnement

Je vais assister ce mois à la Conférence Rio+20 sur le développement durable. Celle-ci ayant depuis quelque temps déjà fait l’objet de beaucoup d’attention, vous savez certainement que l’un des principaux sujets de discussion concernera la façon de construire une économie verte et solidaire.

L’UE a énoncé l’année dernière ses idées en la matière, et parmi les principales actions que nous allons promouvoir lors de cette conférence, une « feuille de route pour une économie verte solidaire » devra permettre aux gouvernements nationaux de s’accorder sur ce qui est nécessaire au niveau international, tout en leur donnant la liberté d’utiliser des instruments politiques en vue de concevoir des approches plus spécifiques aux échelons national et régional. L’UE et ses États Membres ont également accueilli comme une contribution d’importance à Rio+20 la proposition de définir des objectifs de développement durable, avec la conviction qu’ils pourraient conduire à un engagement plus ciblé dans cette voie.

Je suis heureux de pouvoir annoncer que la délégation de l’UE a été mandatée par le Conseil des Ministres de l’UE pour promouvoir un engagement à aller au-delà du simple PIB comme critère de mesure du développement des économies. Elle a reçu l’instruction explicite d’encourager d’autres pays à mettre au point et à utiliser des indicateurs complétant le PIB afin de donner une image plus juste des interconnexions existant entre les dimensions environnementales, économiques et sociales de la prospérité, de la qualité de la vie et du bien-être.

C’est cet objectif que nous avons poursuivi dans l’UE depuis la conférence « Au-delà du PIB » de 2007 et la publication en 2009 de la feuille de route pour le développement de nouveaux indicateurs complétant le PIB. Cinq actions principales présentées dans cette feuille de route ont depuis été menées, notamment sous la forme de 40 initiatives visant à perfectionner les indicateurs sociaux et environnementaux. S’il est prévu que la Commission rende plus tard dans l’année un rapport sur la mise en œuvre de ces actions, nous allons dès Rio porter ces idées sur une scène plus large.

Rio+20 se tiendra au moment où la crise économique, de par son ampleur, nous apprend deux choses. Tout d’abord, que les décideurs politiques doivent prendre en compte la qualité de vie. Le développement durable est une vision globale profondément ancrée dans la réalité de la vie des gens. La croissance économique est certes importante, mais nous devons également mesurer les effets des politiques économiques sur la vie des citoyens, dans leur pays et à travers le monde. Tant que nous n’aurons pas saisi l’importance de mesurer ces aspects, il restera difficile de concevoir que nous puissions développer les politiques nécessaires à leur prise en compte.

Le deuxième enseignement à tirer est que nous devons cesser de sous-estimer l’importance du capital naturel. La durabilité de notre développement dépend de la préservation d’écosystèmes sains et nécessite que les économies adoptent une approche rationnelle dans leur utilisation des ressources. De notre capacité à prendre la mesure de la santé des écosystèmes et des services qu’ils fournissent aux économies et aux sociétés dépendra notre faculté à atteindre cette durabilité.

Ceci relève du défi dans les circonstances actuelles, les bureaux statistiques et autres fournisseurs de données se voyant confrontés à des réductions de budget. Si la rationalisation de la collecte de données peut potentiellement en accroitre l’efficacité, il ne fait cependant aucun doute que nous préférerions voir s’accroître les investissements destinés à notre base de connaissances.

Ayant bien conscience des réalités politiques auxquelles nous faisons face, le Conseil a suggéré que de nouveaux indicateurs soient utilisés dès qu’ils seront disponibles. Nous ne pouvons toutefois nous permettre d’attendre que ceux-ci soient parfaits: qu’ils soient adaptés aux besoins présents sera dans un premier temps suffisant.

L’initiative « au-delà du PIB » a donné le coup d’envoi d’un débat mené sur l’ensemble du territoire européen, les États Membres s’étant emparés du sujet pour développer leurs propres réflexions. De premiers résultats ont été obtenus, mais certaines questions nécessitent encore de plus amples discussions. Pour cette raison, la Commission s’apprête à engager une consultation portant sur les indicateurs à utiliser pour contrôler l’efficacité de l’utilisation des ressources et déterminer des objectifs en la matière. Il est en effet nécessaire que nous en sachions davantage sur la taille, l’utilisation et la durabilité de notre base d’actifs naturels, ainsi que sur les façons de garantir que cette dernière demeure le fondement de notre prospérité et de notre bien-être. Vos points de vue seront en cela les bienvenus.

Citation

Herman E. Daly et Joshua Farley

“Même si nous ne parvenions jamais à quantifier [la satisfaction ou le bonheur]... de manière aussi précise que nous quantifions le PIB,… peut-être vaut-il mieux avoir vaguement raison que de se tromper avec précision.”

- Herman E. Daly et Joshua Farley, Auteurs de Ecological Economics: Principles and Applications. (2003), page 234

Pleins feux

Voir au-delà des statistiques – le rôle des valeurs

La vie économique d’une société est généralement décrite à l’aide d’indicateurs quantitatifs ou qualitatifs qui ne mettent pas en évidence le rôle des jugements de valeur. Contre cette tendance, Sanjay Reddy (Nouvelle école de recherche sociale) estime que de tels indicateurs économiques sont toujours associés, que nous le voulions ou non, à des valeurs et des jugements normatifs sous-jacents. Il serait ainsi nécessaire de faire ressortir ces derniers de façon claire et précise de telle sorte que le choix opéré entre les différents indicateurs puisse faire l’objet d’un débat se voulant aussi transparent et démocratique que possible. Les directions que nous donnons à l’économie devraient en effet être guidées par des valeurs appropriées.

Par exemple, mesurer la pauvreté sur notre planète n’est pas seulement une question de calcul, puisqu’avant de compter, il convient de savoir ce que nous comptons, et pourquoi nous le comptons. Mis à part les faits purement numériques - par exemple, le nombre de personnes vivant avec moins d’un dollar par jour -, certaines valeurs devraient avoir une place dans l’analyse, notamment le fait de savoir si un dollar par jour suffit pour couvrir les besoins de base dans une région ou un pays donné. Comment déterminons-nous l’équivalent en pouvoir d’achat d’un dollar en euros, en pesos ou en roupies ? Réponse : cela dépend de ce que nous avons l’intention d’acheter, ce qui dépend à son tour de ce à quoi nous attachons de la valeur!

Par ailleurs, la pauvreté monétaire n’est qu’un aspect de la pauvreté. D’autres facteurs, tels que la malnutrition ou l’accès aux services de santé, devraient être pris en compte. Sanjay Reddy a donc mis l’accent sur la nécessité de recourir à un autre type d’approche, relative à la possession de ressources locales suffisantes pour répondre aux besoins humains fondamentaux (pour en savoir plus sur les idées de Sanjay Reddy concernant la mesure de la pauvreté : http://www.columbia.edu/~sr793/count.pdf, 294 ko, en anglais).

Un autre exemple concerne la définition communément admise du PIB. Celle-ci ne tient en effet pas compte des pertes résultant, par exemple, de la destruction de la nature, même si un assainissement environnemental ou un effort de reconstruction créent des transactions monétaires et contribuent en cela au PIB mesuré. Ce à quoi nous attachons de la valeur, qu’il s’agisse de la préservation de la nature ou du travail reproductif et de soin, doit être inclus dans notre estimation de la production économique. Nous pouvons de plus choisir d’aller au-delà de l’utilisation des seuls prix du marché en agrégeant différents types de données pour déterminer la contribution de différentes activités au bien social. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Adam Smith avait défini la richesse des nations comme étant liée aux plaisirs, aux besoins et au confort des individus.

Des éléments normatifs sous-tendent également la définition du taux d’emploi. En effet, celle-ci contient, entre autres, des jugements de valeur sur le nombre d’heures que vous devez travailler pour être considéré comme actif. Plus précisément, une enquête sur la population active de l’UE définit par exemple comme actives les personnes effectuant un travail d’une durée minimale d’une heure par semaine seulement en échange d’une rétribution, de bénéfices ou d’avantages familiaux. Cette définition constitue la base de l’un des cinq objectifs principaux de l’UE pour 2020, à savoir l’augmentation jusqu’à 75 % d’ici 2020 du taux d’emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans. Nombreux étant ceux ignorant qu’il suffit de travailler une heure par semaine pour être considéré comme actif, les résultats de l’indicateur pourront donc conduire à des interprétations inappropriées de la situation réelle.

Pour ces différentes raisons, Sanjay Reddy soutient que la définition des indicateurs et des variables économiques devrait aller de pair avec la transparence des valeurs qui les sous-tendent, dans l’intérêt à la fois de la clarté technique et de la légitimité démocratique. Si cela ne représente pas une gêne dans le domaine des sciences sociales et de la politique, il s’agit en revanche d’un défi pour les spécialistes et le grand public. C’est qu’en fin de compte, les questions de mesure sont trop importantes pour être laissées aux seuls experts, bien qu’ils aient un rôle essentiel à jouer dans la clarification des choix à faire !

La position de Sanjay Reddy est résumée dans la vidéo "Facts and Values Are Entangled: Deal with It" de l’Institut pour une nouvelle pensée économique (INET), disponible sur la page Web INET http://ineteconomics.org/video/30-ways-be-economist/sanjay-reddy-facts-a....

Remerciements : Nous sommes très reconnaissants envers Sanjay Reddy, dont la contribution et les commentaires éclairés ont contribué à améliorer la qualité de cet article de première importance.

En bref

Un sondage en Italie confirme que les citoyens soutiennent largement la notion que le progrès doit être mesuré au-delà du PIB

Dans le cadre de l’initiative pour la mesure du progrès «Benessere Equo e Sostenibile (BES)» (Bien-être équitable et durable), le CNEL et l’ ISTAT avaient lancé en 2011 une consultation visant à déterminer les facteurs qui influencent la qualité de vie. Les résultats de cette consultation mettent en exergue que les facteurs considérés les plus déterminants sont la santé, l’environnement, l’éducation et la formation ainsi que la qualité des services publics - et confirment un large consensus pour aller au-delà du PIB.

Pour en savoir plus (en italien, pdf, 251 ko)

Conseil de ministres de l’UE souligne l’importance d’utiliser, de développer et de s’accorder sur des indicateurs complémentaires au PIB

Les conclusions du Conseil, adoptées le 9 mars 2012 sous le titre «Rio+20 : pistes pour un avenir durable», rappellent «que le produit intérieur brut (PIB) est principalement une quantification de la production qui ne tient pas compte de questions telles que la viabilité environnementale, l’utilisation du capital naturel et humain, l’utilisation efficace des ressources et l’inclusion sociale». Les conclusions soulignent aussi l’importance «d’utiliser, et au besoin définir et adopter, des indicateurs qui s’ajoutent au PIB pour donner une image plus précise de l’interdépendance entre les aspects environnementaux, économiques et sociaux de la richesse, de la protection sociale et du bien-être».

Pour en savoir plus (en anglais, pdf, 57 ko)

Le site web Beyond GDP célèbre son cinquième anniversaire

www.beyond-GDP.eu a été mis en place en 2007 comme plateforme de communication pour la conférence Au-delà du PIB. Le site web s’est depuis établi et sert de référence en matière d’information sur une mesure plus globale du progrès.

Des informations fréquemment mises à jour sont également disponibles ici: www.beyond-gdp.eu/fr/index.html

For the English version of this newsletter, click here

Für die deutsche Fassung des Newsletters, klicken Sie hier.

En savoir plus
25/05/2012 Le Festival de la transition

http://www.festival-transition.coop/La transition, si on s’y mettait ?
De plus en plus de personnes en France, en Europe, et ailleurs dans le monde, ont pris conscience de la nécessité de se changer elles-mêmes pour contribuer à changer le modèle économique et social dominant.
Si l’impulsion est d’abord individuelle, ces personnes cherchent ensuite à élaborer collectivement des outils de préservation et de régénération des biens communs (la terre, l’énergie, la culture, etc.).
Ainsi, plutôt que de rester dans l’attente d’un changement « venu d’en haut », elles choisissent d’agir concrètement à leur niveau, individuellement et/ou collectivement au sein de mouvements citoyens : certaines deviennent « consomm’actrices », entrepreneurs, ou investisseurs solidaires.

Comment agir ensemble ?

Cinq mouvements citoyens lancent un message d’espoir en organisant leurs assemblées générales 2012 du 25 au 27 mai 2012 à Cluny : la Nef (association et coopérative), la foncière Terre de Liens, Enercoop, Énergie Partagée (association et société d’investissement), et la Coopérative de finance éthique.
Au-delà de leurs assemblées générales, ces 5 mouvements citoyens ont décidé d’organiser un Festival de la transition, dont le thème de la 1ère saison sera les « Biens Communs ».
Ouvert à tou/tes, ce festival aura lieu le samedi 26 mai de 17h00 à 22h00, regroupant les adhérent/es des 5 mouvements et leurs partenaires proches, ainsi que toutes les personnes et organisations désireuses d’agir.

Au Festival de la transition, que fait-on ?

L’objectif est de promouvoir une transition joyeuse : on pourra s’informer, échanger, débattre, mais aussi et surtout passer à l’action, en partageant un moment culturel, convivial et festif. Le programme permettra tous les possibles : circuler dans les stands organisés par bien commun, assister à une intervention synthétique et percutante sur différentes thématiques de la transition, déguster de délicieux mets et boissons locaux et bio, s’émerveiller devant des spectacles engagés.

 

En savoir plus
14/03/2012 - 16/03/2012 Le community organising : développer le pouvoir des citoyens

Déroulement de la conférence
Après avoir débattu les mercredi 14 et jeudi 15 mars avec des chercheurs-praticiens autour de leurs travaux sur l'organisation et le développement des communautés (américains, canadiens, anglais et français), la journée du 16 mars a pour but de découvrir des méthodes qui permettent la mobilisation dans une perspective de changements politiques et sociaux et d'identifier les conditions du renforcement du pouvoir d'agir des citoyens en France.

Programme des 14 et 15 mars - Le community organising

  • « Community organizing » : De quoi parle-t-on ? De l'action collective contestataire au développement communautaire, panaroma de différentes pratiques désignées par le terme de community organizing.
  • Le community organising comme boîte à outils : quels outils de mobilisation et quelles appropriations par les populations ?
  • Quelles politiques pour quelle participation ? Entre désengagement de l'Etat et contre-pouvoir citoyen.
  • Quelles communautés ? Qui se mobilise ou qui mobilise-t-on ?
  • Quelles citoyennetés ? Quelle démocratie ? Le community organising et la crainte du communautarisme.

Le jeudi 15 mars, soirée "Energies citoyennes", à partir de 18h, à Vaulx-en-Velin: marché aux initiatives animé par l'association Ici on peut, repas convivial et spectacle: "Le plein d'énergie", conférence gesticulée par Anthony Brault (SCOP le Pavé)

Programme du 16 mars - Développer le pouvoir des citoyens en France: enjeux, méthodes et stratégies pour l'avenir

Le collectif Pouvoir d'agir a été invité à co-organiser cette journée par Hélène Balazard, responsable scientifique de cette conférence internationale : merci à tous ceux qui nous ont aidé à construire le programme!
6 ateliers pratiques, 6 ateliers thématiques et 3 débats sont proposés.

6 ateliers pratiques:

  • L'approche DPA (Développement du pouvoir d'agir individuel et collectif), animé par Anda DPA
  • L'intelligence collective en thérapie sociale, animé par l'ATIC (Actions pour des territoires d'intelligence collective)
  • Le projet Cause Commune, animé par Cause Commune (Secours catholique)
  • Le programme Divers-cité: 4 étapes de l'organisation communautaire, animé par Asmae
  • La marche pour la dignité et contre la pauvreté, animé par le collectif pour la dignité et contre la pauvreté en Rhône-Alpes
  • Le projet Echo (Espace des communautés et des habitants organisés) et la méthode «Alinsky », animé par Echo.

6 ateliers thématiques:

  • Quelles compétences professionnelles développer pour favoriser l'intégration des initiatives citoyennes dans la conception et la mise en oeuvre des projets urbains ?, animé par l'agence d'urbanisme pour le développement de l'agglomération lyonnaise
  • Pouvoir d'agir des citoyens et pouvoir des politiques, animé par Graines de France
  • Financer le community organising en France, animé par Echo
  • Transformer la donne : des mobilisations habitantes à la formation d'un groupe d'appui aux habitants dans la rénovation urbaine, animé par l'école supérieure d'architecture (ENSA) de Paris Val-de-Seine
  • Former les réseaux associatifs, animé par le collectif pouvoir d'agir
  • Faire mouvement pour le pouvoir d'agir des citoyens, animé par le collectif pouvoir d'agir.

3 débats:

  • Y'a-t-il des résistances françaises à l'empowerment et comment les lever ?, avec la participation de Thomas Kirszbaum, chercheur associé à l'ISP (ENS Cachan), Bruno Tardieu (ATD Quart-monde)...
  • Mobilisations et contre-pouvoirs citoyens : quel rôle des réseaux associatifs ?, animé par l'association «arpenteurs» (réseau Capacitation citoyenne) et le collectif Pouvoir d'agir
  • Comment diffuser ces méthodes en France? Comment financer les mobilisations, former les acteurs et réseaux associatifs, changer les postures professionnelles et militantes?
En savoir plus
21/01/2012 - 12/02/2012 les 10emes Rencontres de l'Ecologie

http://www.ecologieauquotidien.fr/Un mix écologiste et culturel pour les 10 ans du Festival du Ecologie au Quotidien
Depuis 10 ans, le festival « Ecologie au Quotidien » réunit toutes les sensibilités écolos et citoyennes pendant quinze jours à Die et dans la Biovallée, en Drôme...

Ce n’est ni un rendez vous écolo-écolo ni une messe du Développement Durable. C’est plutôt un «lieu de rencontres, un centre de production intensive de particules écologiques, dans l'humour et la joie de vivre», révèle Anne Tesson, l’animatrice et coordinatrice de ce projet d’ écocitoyenneté. Car le seul désir de l’association est  d’accompagner et sensibiliser les habitantes et les habitants de la Drôme et Rhône-Alpes du 27 janvier  au 07 février 2012, dans une l’écologie heureuse: pendant quinze jours, débats, conférences, films, concerts, Théâtre, visites de sites exemplaires, expositions et spectacles de rue polliniseront les esprits pour «propager la culture et l’éco-citoyenneté».

Une initiative qui mélange les genres

Le programme de la dixième édition est un véritable patchwork de sensibilités écolos, citoyennes et culturelles: les artistes, dont le groupe Coriandre, côtoieront scientifiques, politiques, entrepreneurs, paysans ou les jardiniers. Il n’y a qu’a Ecologie au Quotidien que l’on peut assister le matin à une projection-débat sur la gestion durable des forêts, suivi par une présentation du métier de paléoanthropologue, d’une conférence de l’association Négawatt l’énergie puis d’une rencontre avec le journaliste Hervé Kempf, auteur de plusieurs ouvrages dénonçant les méfaits du capitalisme sur la planète.  Sans oublier un spectacle pour les  enfants,  une rencontre avec des ados en difficulté ou un concert Folk pour finir la soirée en musique. Et des débats contradictoires pour lutter contre les pensées toutes faites et laisser chacun se forger sa propre opinion.

Faire se mêler écologie et art, science, sport, économie, sociologie, philosophie,… est le but des Rencontres de Die (26) qui maintenant rayonne sur toute la Région Rhône-Alpes. Pour, Annick Paoli c’est «le mélange des genres et des gens. Le mot rencontre est aussi important que écologie» qui fait l’identité des Rencontres de Die. Aucun doute que les fées bienveillantes du Diois souffleront au-dessus de la dixième édition sera porteuse de «l’envie de bien vivre» que ses créateurs veulent partager.

En pratique: Le Festival aura lieu du 26 Janvier 2012 au 6 février 2012 à Die dans la Salle Polyvalente Municipale (du 21 Janvier au 12 février sur toute le Biovallée®). Pour y aller, La gare SNCF de Die et le covoiturage sont de mise congruence oblige pour réduire l’impact de votre venue en Drôme : ecologieauquotidien [dot] dieatgmail [dot] com

A Die dans la Drôme (26)
Du 27 janvier au 06 février 2012
« Vivre la Transition…Energétique- Economique- Sociale »

Conférences/Débats/Films/Expositions/Ateliers/Spectacles/Visites de Sites/Soirées Conviviales/Repas bio-locaux et végétariens, etc…

Thèmes : La Puissance des Pauvres, Villes en Transition, Préserver la Forêt, Biodiversité, L’Eau, Danger des Gaz de Schiste, Sortir du Nucléaire, Se soigner Autrement, BioVallée, Communication Non-Violente, Collectifs Citoyens, Santé et Alimentation, Pour un Revenu d’Existence, Monnaies Locales, Alternatives aux Pesticides, Sortir de la Crise Financière, Les Indignés, Adolescence Autrement, Hold-up sur l’Ecologie, Transformation Personnelle/Transformation Sociale, Pesticides,  Protéger les Haies, Relations Nord/Sud, Planet Plastic, Eco-Construction, La Voie Lactée,  Economie Non-Violente, Toilettes Sèches, Les Réfugiés Climatiques, Terre Nourricière, Quelle Paysannerie ? Ré-enchanter le monde, Crise financière /crise de civilisation …

Intervenants : Majid Ranhema, Marie-Monique Robin, Thomas d’Ansembourg, Michèle Rivasi, Stephen Kerckove, Anne Van Stappen, Didier Jouve, , Yvan Maltchef, Catherine Dumonteil-Kremer, Loïc Sallet, Roland Desbordes, Valérie Valette, Patrick et Brigitte Baronnet, Daniel Cauchy, Jacqueline Collard, Alain Chabrolle, Jeannot Margier, Christine Malafai-Réynier, Alain Briffaut,  Claude Reiss, Patrick Viveret, LPO Drôme, Bal Folk Coriandre, Cyril Kreschmar, Leila Bencharif, Philippe Merieu, Negawatt, Survie, Amis de la Terre …

En savoir plus
24/11/2011 Dialogues en humanité Voiron

Premiers Dialogues en Humanité du Pays Voironnais, avec la présence de PATRICK VIVERET, ainsi que d’autres intervenants dont Alain Faure, chercheur CNRS en science politique, Iep Grenoble.
Et Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil Economique et Social, ( mais dont nous ne connaissons pas encore l’heure d’arrivée sur Voiron, puisque le même jour il intervient aussi à lyon…).
Référent Entr’actifs journée 24/11 : Graziella Palazzo, présidente de l’association.

Thème : « Quelle place et quel rôle pour la FRATERNITE aujourd’hui ? »
( Rencontre alimentée des compte rendus des échanges du mois d’octobre)

Deux motivations pour  Entr’actifs d’initier ces premiers dialogues en humanité sur notre territoire :

  • Communiquer et nourrir notre projet éco-citoyen de co construction d’une MAISON DE LA FRATERNITE, « lieu ressources citoyen ».
  • Faire du lien, mieux se connaître, nous ouvrir aux autres associations, acteurs locaux et citoyens, dans notre intérêt et celui du territoire.

Entr’actifs ne fait qu’initier ces premiers Dialogues, dans l’esprit de ceux de Lyon, ils n’appartiennent ni à l’association ni à un collectif.
Ils sont ce que chacun souhaite en faire et nous invitons les associations, les collectivités, …à nous rejoindre et être force de propositions.

En savoir plus
11/03/2010 Le printemps de toutes les richesses 93400 St Ouen

En Ile de France une série de rendez-vous (conférences / débats, projections de films, spectacles vivants, expositions, ateliers pédagogiques), qui sont autant de rencontres publiques sur un thème commun : la richesse.
L’idée de ce rendez-vous est d’inviter à reconsidérer l’idée même de richesse et de contribuer à inscrire ce questionnement dans le débat public. Son objectif est de faire reconnaître la valeur de différentes formes de richesses, en particulier culturelles, écologiques et sociales, qui ne sont pas reconnues comme telles par un instrument de mesure comme le Produit intérieur brut.

Spectacle, débats, rencontres, ateliers sensibles, expérimentations pour se réapproprier la définition de la richesse et explorer ce qui compte vraiment pour nous.

Programme : PROG_PRINTEMPS_DES_RICHESSES.pdf

http://www.mainsdoeuvres.org/article347.html
http://www.produitinterieurdoux.org/index.php?option=com_content&view=ar...

En savoir plus